DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Alep-Est : des milliers d'habitants toujours dans l'attente d'un départ


Syrie

Alep-Est : des milliers d'habitants toujours dans l'attente d'un départ

Le Comité International de la Croix-Rouge espère reprendre ce dimanche l‘évacuation de civils et de blessés à Alep-Est, alors que le Conseil de sécurité de l’ONU doit se prononcer sur un projet de résolution présenté par la France qui prévoit le déploiement d’observateurs sur place.

Ils sont encore des milliers à attendre un départ, dans le froid et la faim. Le CICR appelle les deux camps à s’accorder sur de solides garanties de sécurité pour les évacués.

Le processus s’est arrêté vendredi, car ils n’arrivent pas à se mettre d’accord sur les contreparties négociées : en échange de l‘évacuation d’Alep-Est, le régime réclame celle des blessés de Kefraya et Al-Foua, deux villes assiégées par les rebelles, ou se trouvent aussi des milices chiites du Hezbollah libanais.

Les milliers de personnes évacuées d’Alep-Est depuis jeudi matin ont été amenées jusqu‘à la province d’Idleb, ou jusqu’ici à la frontière turque.

Samedi, des dizaines de camions chargés d’aide humanitaire sont entrés en Syrie. Ankara joue un rôle humanitaire crucial en accueillant environ trois millions de réfugiés sur son sol. Les ONG turques mettent en place un camp pour les évacués d’Alep, sur le sol syrien.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Venezuela

Le Venezuela prolonge la validité des billets de 100 bolivars