DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Japon : après Pearl Harbor, visite controversée au Yasukuni


Japon

Japon : après Pearl Harbor, visite controversée au Yasukuni

Une visite du plus mauvais effet. Après l’image de réconciliation donnée à Pearl Harbor, la ministre japonaise de la Défense s’est rendue au sanctuaire controversé Yasukuni à Tokyo. Ce lieu de culte shintoïste honore les soldats tombés pour la patrie, mais il symbolise surtout le passé colonialiste de l’archipel et les noms de plusieurs criminels de guerre y sont inscrits.

Devançant les critiques, la très conservatrice ministre s’est justifiée. “Quelle que soit votre perception de l’histoire, que vous soyez amis ou ennemis, le désir d’exprimer sa gratitude, de respecter et de commémorer ceux qui sont morts pour leur nation doit être compris dans chaque pays”, a dit Tomomi Inada, nommée en août dernier par Shinzo Abe.

Pékin et Séoul ont déploré cette visite. Elle intervient deux jours seulement après le voyage très symbolique du Premier ministre japonais à Hawaï en présence de Barack Obama. Shinzo Abe, un nationaliste convaincu, était lui-même allé au Yasukuni il y a trois ans, pour fêter le premier anniversaire de son retour au pouvoir. Il n’y est pas retourné depuis.