DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Football : la Coupe du monde à 48, comment ça marche ?


monde

Football : la Coupe du monde à 48, comment ça marche ?

La décision était attendue, c’est maintenant chose faite. Ce mardi, le conseil de la Fédération internationale de football a voté à l’unanimité le passage à 48 équipes pour les Coupes du monde à partir de 2026.


Quel est le format actuel de la Coupe du monde de football ?

Depuis 1998, lors de l’édition organisée en France, 32 pays participent à la phase finale de la compétition. Ces derniers sont répartis dans huit groupes de quatre équipes. Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour la première phase à élimination directe, les huitièmes de finales.

Qu’est ce qui va changer ?

Le conseil de la Fifa a donc entériné le passage à 48 équipes, réparties dans 16 groupes de trois équipes. Les deux premiers de chaque groupe se qualifieront pour la première phase à élimination directe, les seizièmes de finale. Actuellement, 64 matches sont disputés durant la compétition. Avec le passage à 48 équipes, 80 rencontres seront organisées. La durée du tournois restera la même, à savoir 32 jours.

Y-a-t-il un risque de voir des matchs ennuyeux lors des phases de poules ?

C’est en effet un des principaux écueils fait par les opposants à ce changement. Le risque de voir des rencontres peu tournées vers l’offensive, où donc la défense prime est grand. Mathématiquement pour se qualifier, deux matchs nuls pourraient suffire. Ces mêmes réserves avaient été évoquées lors du passage de 16 à 24 équipes du dernier championnat d’Europe qui s’est tenu en France en 2016. Certaines rencontres de poules organisées dans l’Hexagone ont pu étayer ces craintes. Pour pallier à ce problème, la FIFA réfléchirait à mettre en place des séances de tirs au but pour empêcher tous matchs nuls durant les matchs de poule et donc inciter les équipes à plus jouer l’attaque. Mais rien n’a été officiellement avancé dans ce sens.

Combien de matchs devra jouer une équipe avant de devenir championne du monde ?

Sept comme aujourd’hui. Le passage de 32 à 48 ne change rien sur ce point-là. Dans le détail, si une phase de 16e de finale est ajoutée, un match de poule est supprimé en raison des groupes de trois équipes et non de quatre.

Et avant 1998, c’était comment ?

Le format à 32 équipes a donc été instauré en 1998. Les deux prochaines éditions, en Russie en 2018 et au Qatar en 2022 comporteront encore ce même nombre d’équipes. Car la réforme ne sera appliquée qu’à partir de 2026.

La Coupe du monde a été créée en 1928 par le Français Jules Rimet, alors président de la Fifa, l’instance mondiale du football fondée en 1904. La première compétition mondiale a été organisée en 1930 en Uruguay. Des invitations ont été envoyées aux pays membres de la Fifa. Seulement 13 délégations répondront à l’appel et participeront à la compétition.

De 1934 (Italie) à 1978 (Argentine) 16 nations disputent, en théorie, la Coupe du monde. En raison du forfait de certaines équipes pour la phase finale de la Coupe du monde, seulement 15 équipes participèrent à l’épreuve en 1938 en France et 13 en 1950 au Brésil.

A partir du « Mundial » espagnol de 1982, la compétition passe à 24 équipes. Mais le format de la compétition adopté cette année-là, celui de deux phases de groupes, puis les demi-finales n’a satisfait personne. A partir de l’édition suivante en 1986 au Mexique est adopté le format qui sera utilisé jusqu’à la dernière édition d’une coupe du monde disputée à 24 : celui de six groupes de quatre où seront qualifiées automatiquement pour les huitièmes de finale les deux premiers de chaque groupes ainsi que les quatre meilleurs troisièmes de ces six groupes.

Pourquoi la FIFA a-t-elle pris cette décision ?

La fédération internationale veut donner plus d’exposition à sa compétition phare en permettant à plus de pays de participer à la « fête du football », avec le secret espoir d’insuffler la passion du ballon rond à des pays à fort potentiel, mais sans grande tradition « footbalistique » comme la Chine et l’Inde. Mais l’aspect financier, au moment du choix, a dû également rentré en ligne de compte. Ainsi, selon un rapport confidentiel de la fédération internationale, qui a « fuité » dans la presse, la Fifa estime que la formule à 48 équipes pourrait lui rapporter plus de 600 millions d’euros en plus.

Mais au final, est que l’on pourra avoir des surprises à l’image de l’épopée Islandaise du dernier euro ?


La Fifa n’a pas encore communiqué les détails concernant les places qui seront allouées aux différentes confédérations. Mais en théorie oui, des surprises seront possibles, en raison de la plus grande présence de petites équipes. Selon des informations du quotidien britannique The Times, les différentes confédérations seraient représentées par :

  • 13 équipes (contre 9 actuellement) pour l’UEFA (Europe)
  • 9 équipes (5) pour la CAF (Afrique)
  • 8,5 équipes pour l’AFC (4,5)(Asie plus Australie)
  • 6 équipes (4,5*) pour la CONMEBOL (Amérique du Sud)
  • 1 équipe (0,5) pour l’OFA, représentant l’Océanie
  • Enfin une place pour le pays hôte.



    Les « demi-places » correspondent à des matches de barrages organisés entre différentes confédérations pour l’attribution d’une place définitive. La décision finale concernant ces places sera prise dans les prochains six mois.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

Erasmus souffle ses 30 bougies