DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Marcel Hirscher reçu 20/20


gravity

Marcel Hirscher reçu 20/20

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Bonjour et bienvenue dans Gravity, notre magazine hebdomadaire consacré aux sports d’hiver. Après les descentes de Garmisch-Partenkirchen remportées par Travis Ganong et Hannes Reichelt, place au géant sur la Kandahar avec un duel qui a tenu toutes ses promesses entre Marcel Hirscher et Alexis Pinturault.

Marcel Hirscher est reçu 20/20 en Coupe du monde avec 20 victoires en slalom et désormais autant en géant. L’ogre autrichien réussit une deuxième manche d’anthologie sur une piste aussi glacée que bosselée pour terminer avec une marge d’une seconde et demi sur le Suédois Matts Olsson, qui à 28 ans obtient là le meilleur résultat de sa carrière. En Bavière, Marcel Hirscher a l’habitude d‘écraser la concurrence. Il y a deux ans, il s‘était imposé avec plus de trois secondes d’avance sur tout le monde !

Dominateur à Sölden, à Val d’Isère et à Adelboden, et vainqueur de la première manche pour neuf petits centièmes, Alexis Pinturault n’arrive pas à confirmer sur le deuxième tracé. Il multiplie les fautes, peine à garder le contrôle de ses skis et se voit bouté hors du podium par l’Allemand Stefan Luitz. Un autre Français, Mathieu Faivre, complète le Top 5.

Hirscher veut le globe

Marcel Hirscher est plus que jamais en tête du classement général devant Henrik Kristoffersen et Alexis Pinturault. Question posée aux trois hommes : préfèrent-ils gagner le globe de cristal ou un titre mondial ?

Marcel Hirscher : “Le globe ! Je veux dire par là que mon idée directrice, c’est de courir après les globes, même si les championnats du monde sont toujours des objectifs majeurs. Mais pour moi, personnellement, c’est plus valorisant d‘être performant tout au long de la saison, de fin octobre à fin mars.”

Henrik Kristoffersen : “Je pense que je choisirai le globe, parce que pour soulever le globe, vous devez gagner beaucoup de courses, et je préfère gagner cinq slaloms et zéro médaille, plutôt que zéro course en Coupe du monde et une médaille d’or aux Mondiaux.”

Alexis Pinturault : “C’est dur à dire. Cela dépend du globe de cristal. Si c’est celui du général, j’aurai tendance à dire le général. Par contre, si c’est un petit globe, je préférerais une médaille d’or aux championnats du monde.”

Stuhec, la nouvelle pépite slovène

Tina Maze est partie à la retraite, mais une autre skieuse slovène a repris le flambeau. Ilka Stuhec a signé sa cinquième victoire de l’hiver à l’occasion du super-G de Cortina d’Ampezzo.

La championne de Maribor est la seule à mettre moins d’une minute 20 pour dévaler les 600 mètres de dénivelé de l’Olympia Delle Tofane. Partie avec le dossard numéro 1, elle fait parler sa science de la glisse pour signer un chrono de référence sur lequel viennent buter toutes ses rivales. Après les trois premières descentes de l’hiver et le combiné de Val d’Isère, elle étoffe son palmarès et fait le plein de confiance à huit jours du coup d’envoi des Mondiaux de Saint-Moritz.

Difficile de savoir quel sentiment ressent vraiment l’Italienne Sofia Goggia. Satisfaite de cette deuxième place à domicile à 31 centièmes d’Ilka Stuhec ? Ou déçue d’en être à neuf podiums et toujours zéro victoire ? L’Autrichienne Anna Veith, qui s’appelait Fenninger avant son mariage et qui avait gagné la Coupe du monde en 2014 et 2015, prend la troisième place. Son meilleur résultat depuis une blessure au genou en octobre 2015.

Mikaela Shiffrin se classe quatrième et creuse l‘écart au général sur Lara Gut qui avait gagné les trois premiers super-G de la saison et la descente disputée la veille dans les Dolomites. En avance aux pointages intermédiaires, la Suissesse heurte une porte, mais elle parvient à rejoindre l’aire d’arrivée et elle ne souffrirait que de contusions.

Wellinger s’impose à Willingen

24 heures après l‘épreuve par équipes remportée par les sauteurs polonais, il y avait un concours individuel ce dimanche sur le grand tremplin de Willingen. Voyons si le favori, Kamil Stoch, a prolongé sa série de succès.

Le vainqueur n’est pas Kamil Stoch, mais Andreas Wellinger qui s’impose devant son public, devant 17.600 spectateurs. Le jeune Allemand de 21 ans, qui avait dominé les qualifications deux jours plus tôt, décroche son deuxième succès sur le circuit. Avec des sauts à 147,5 mètres puis 135 mètres, il devance de justesse les Autrichiens Stefan Kraft et Manuel Fettner.

Double champion olympique à Sotchi, lauréat de la Tournée des Quatre Tremplins et des quatre derniers concours, le Polonais Kamil Stoch se contente cette fois de la cinquième place, mais il reste largement en tête de la Coupe du monde.

It’s snowtime !

De Garmisch-Partenkirchen à Willingen en passant par Cortina d’Ampezzo, le week-end a été riche en sensations et en images fortes. Si vous n’avez pas pu les voir, voici une séance de rattrapage : it’s snowtime !

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

gravity

Lara Gut va bien, Lindsey Vonn revient fort