DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Paris : les enquêteurs impatients d'interroger l'agresseur du musée du Louvre

Le musée du Louvre a ouvert ses portes comme un samedi normal, au lendemain de l’agression de deux militaires par un individu porteur de deux machettes.

Vous lisez:

Paris : les enquêteurs impatients d'interroger l'agresseur du musée du Louvre

Taille du texte Aa Aa

Le musée du Louvre a ouvert ses portes comme un samedi normal, au lendemain de l’agression de deux militaires par un individu porteur de deux machettes. Le dispositif de sécurité a été renforcé. Cela n’a pas dissuadé les nombreux touristes, en majorité des Chinois. “Je ne suis pas effrayée du tout, explique une Espagnole, Marta Montilla. Je me sens même bien. Même si ce n’est pas fréquent de voir autant de policiers armés à ce point, ça ne me dérange pas.” Une insouciance que ne partageaient toutefois pas tous les visiteurs présents. “Cette histoire s’est
produite exactement quand on est arrivées ici, raconte une Philippine, Trixie Reyes. Alors on s’est regardées et on s’est dit : “C’est pas vrai !” Bien sûr, j‘étais nerveuse. C’est la première fois qu’on vient en vacances ici, on ne voudrait pas qu’il nous arrive quoi que ce soit. Alors on prend des précautions.”

L’enquête a établi que l’assaillant est un Egyptien de 29 ans, entré légalement en France le 26 janvier par un vol en provenance de Dubaï. Il avait loué un appartement. Juste avant son opération, il a tweeté des messages faisant référence au groupe État islamique, “aux frères en Syrie et aux combattants du monde entier”. Autant d‘éléments néanmoins à confirmer. L’homme, grièvement blessé, est toujours hospitalisé. Les enquêteurs sont impatients de l’interroger.