DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bilan de santé de l'Union européenne 25 ans après Maastricht


monde

Bilan de santé de l'Union européenne 25 ans après Maastricht

Il y a 25 ans, les dirigeants européens signaient le Traité de Maastricht, un texte qui dessinait les contours de l’Union européenne telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Cet anniversaire qui intervient à l’heure où l’Europe est en pleine crise existentielle depuis le vote britannique en faveur du Brexit est une occasion pour nous, d’analyser l‘évolution du bloc depuis le 7 février 1992.

Même si le Traité n’est entré en vigueur qu’en 1993, nous avons retenu sa signature comme point de départ pour nous intéresser à plusieurs indicateurs-clés.

Le Traité de l’Union européenne (également appelé Traité de Maastricht) posait notamment les fondements de la monnaie unique, l’euro. Pour l’instaurer, les différents pays établissaient des critères stricts que leurs économies devaient remplir en vue de la création de l’Union économique et monétaire.

L’un d’entre eux consistait à s’assurer que la dette publique d’un Etat soit inférieure à 60% de son PIB.

Mais comme le montre notre premier graphique, peu de pays ont effectivement atteint cet objectif au cours du dernier quart de siècle.



Le PIB par habitant, un indicateur-clé de la richesse et de la force économique d’un pays, augmente régulièrement depuis 1992 malgré un recul lors de la crise financière de 2007-2008.

Comme on le voit sur le graphique suivant, la Grèce et l’Irlande figurent parmi les pays dont le PIB par habitant a été le plus durement frappé pendant la récession économique.



Voyons comment les populations des différents pays ont augmenté durant ces 25 années d’Union européenne.

Bon nombre de ses plus grandes économies ont vu leur nombre d’habitants croître fortement : en France par exemple, il a progressé de près de dix millions de personnes.

A l’inverse, la population de la Roumanie s’est réduite, notamment en raison d’un phénomène d‘émigration amplifié par l’adhésion du pays à l’UE en 2007.



L’espérance de vie a progressé constamment au cours du dernier quart de siècle dans les pays de l’Union mentionnés ci-dessous.

Elle est également augmentée en Bulgarie et Roumanie jusqu’en 2014 avant qu’elle ne chute légèrement dans ces deux pays par la suite.



L’un des objectifs du Traité de Maastricht consistait à atteindre un niveau d’emploi élevé.

Pour autant, comme le montre ce graphique, le taux de chômage en Grèce, en Espagne et au Portugal bat des records depuis la création de l’UE en 1992.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

Cabinet Trump : retard et confirmations dans la douleur