DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Drones civils et vols réguliers : comment éviter le danger ?


Boarding Pass

Drones civils et vols réguliers : comment éviter le danger ?

En partenariat avec

Comment empêcher les drones d’approcher les avions de ligne de trop près ? Le défi de l’intégration des drones dans l’espace aérien, c’est le thème de cette deuxième édition de Boarding Pass. Nous rencontrons des fabricants de drones, des concepteurs de logiciels dédiés à ces engins, mais aussi un représentant d’Eurocontrol, l’organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne.

“Simples jouets ou appareils professionnels pour la surveillance ou le transport, les drones civils s’imposent de plus en plus dans notre quotidien, précise notre reporter Giovanni Magi. Or ils peuvent représenter un danger pour le trafic aérien s’ils envahissent les couloirs réservés aux vols réguliers : que fait-on pour éviter les situations dangereuses ?” interroge-t-il.

Formation des pilotes

Koen Vrints possède une entreprise belge qui conçoit des drones pour le secteur du cinéma et de la télévision. Dans un parc public d’Anvers, ce jour-là, il teste son dernier produit. Il lui faut connaître précisèment l’espace aérien au-dessus de lui vu la proximité de l’aéroport de la ville.

“Dès l’instant où on prend des cours, on obtient beaucoup d’informations sur l’espace aérien, explique le chef d’entreprise en faisant voler son engin. On a des plans)&l1=TRANSPORTS.DRONES.RESTRICTIONS::GEOPORTAIL:OGC:WMS&permalink=yes qui indiquent les lieux, les zones de contrôle d’un aéroport, les espaces d’entraînement d’hélicoptères et on apprend comment lire ces plans,” ajoute-t-il.


La formation est essentielle vu l’essor fulgurant du marché du drone : d’après les institutions européennes, il devrait représenter en Europe, 15 milliards d’euros en 2025)571305_EN.pdf et entraîné d’ici 2050, la création de 150.000 emplois.

Indications en temps réel et “cage virtuelle”

Mais il est bien difficile de maîtriser toutes les réglementations en vigueur et c’est là que la technologie peut venir en renfort. Unifly, une société belge qui développe des logiciels pour les pilotes de drone, propose une application où l’on peut voir en temps réel, si la zone dans laquelle on veut voler est libre d’accès, sujette à autorisation ou interdite. Son chargé de développement nous la présente, smartphone en main : “Là, on voit qu’on est proche d’un aéroport et justement l’application me dit qu‘à l’endroit où je me trouve, je ne peux pas faire voler mon drone, indique Jürgen Verstaen. Je ne sais pas encore pourquoi, mais j’ai juste à cliquer là pour savoir dans le détail pourquoi je ne suis pas autorisé à voler,” précise-t-il.

Unifly a élaboré un outil encore plus sophistiqué et destiné à être intégré dans les drones par les fabricants : il crée une “cage virtuelle” qui se superpose à la zone dans laquelle vole le drone. S’il tente d’en sortir, il se “heurte” à un mur virtuel. “Il y a un lien entre notre logiciel et le drone qui donc, reçoit cette information : ‘Attention, le mur virtuel se trouve ici, tu ne peux pas continuer’,” dit Jürgen Verstaen.


Harmonisation européenne ?

Les institutions européennes et internationales qui réglementent le trafic aérien ont établi une feuille de route sur l’intégration des drones dans l’espace aérien)519221_FR.pdf qui tient compte des aspects techniques, mais pas seulement.

Mike Lissone, spécialiste des aéronefs sans pilote au sein d’ Eurocontrol, l’organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, explique : “Le plus grand défi, c’est que d’un côté, il y a une communauté aéronautique très conservatrice au sein de laquelle il faut des années pour aboutir à des changements parce qu’on veut conserver un niveau de sécurité très élevé et de l’autre, une nouvelle industrie très innovante qui ne veut pas attendre cinq à sept ans pour voir des choses mises en place.”

A l‘échelle européenne au moins, il faut aussi harmoniser les réglementations sur les drones qui aujourd’hui, sont différentes d’un pays à l’autre.
L’objectif, c’est bien de garantir que leur essor ne crée pas de turbulence dans le monde de l’aviation.


Giovanni Magi avec Stéphanie Lafourcatère

Le choix de la rédaction

Prochain article

Boarding Pass

Réactivité et coordination, maîtres-mots en cas de crise dans l'aérien