Caracas exige le retrait des sanctions financières américaines contre son vice-président

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Caracas exige le retrait des sanctions financières américaines contre son vice-président

<p>Washington a placé hier Tareck el-Aissimi sur sa liste noire des trafiquants de drogue. La justice américaine l’accuse d’avoir facilité le trafic grâce à son contrôle des ports et d’une base aérienne.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/Lexpress?src=hash">#Lexpress</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Alaune?src=hash">#Alaune</a> Le Venezuela veut des excuses américaines pour son vice-président <a href="https://t.co/EPd4cjXOMf">https://t.co/EPd4cjXOMf</a></p>— MiroirVd (@VdMiroir) <a href="https://twitter.com/VdMiroir/status/831625154715324419">14 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Inacceptable pour le président vénézuélien. “J’ai ordonné au ministre des Affaires étrangères d’appeler le représentant des Etats-Unis au Venezuela pour lui présenter une lettre de protestation et exiger une rétractation”, a déclaré hier Nicolas Maduro. </p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Le vice-président du Venezuela sur la liste américaine des barons de la drogue <a href="https://t.co/kLroy2F4tL">https://t.co/kLroy2F4tL</a> <a href="https://t.co/V5V97TB8nl">pic.twitter.com/V5V97TB8nl</a></p>— <span class="caps">RFI</span> (@RFI) <a href="https://twitter.com/RFI/status/831610253397471232">14 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Ce n’est pas la première fois que des proches du pouvoir vénézuélien sont dans la ligne de mire de la justice américaine. En novembre, un tribunal fédéral de New York a déclaré coupables de trafic de drogue deux neveux de la Première dame.</p>