DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La route législative qui attend le CETA

C’est une longue course qui commence désormais pour le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada.

Vous lisez:

La route législative qui attend le CETA

Taille du texte Aa Aa

C’est une longue course qui commence désormais pour le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada. Approuvé par le Parlement européen, le CETA doit maintenant être ratifié par tous les États membres. « Il va y avoir une longue procédure et dans la plupart des pays il n’y aura pas de problème, et dans d’autres il y aura plus de discussions », explique la Commissaire européenne chargée du Commerce, Cecilia Malmström.
Les opposants au CETA dénoncent la mise en place d’un tribunal permanent qui favoriserait les entreprises. Ils soulignent aussi le manque de protection des travailleurs. Les partisans du traité font valoir que la réduction des droits de douane devrait engendrer des bénéfices de 470 millions d’euros par an pour les biens industriels et de 42 millions d’euros par an pour les produits agricoles.
Mais pour le co-président des Verts la bataille n’est pas encore terminée. Philippe Lamberts rappelle qu’un État membre pourrait porter le dossier devant la Cour de justice européenne. « Là il peut y avoir un espoir de faire dérailler ce traité », explique-t-il.
Le Premier ministre canadien s’exprimera devant le Parlement européen. Selon Justin Trudeau ce traité servira d’exemple pour les prochains accords commerciaux internationaux.