DERNIERE MINUTE

La grosse bourde des Oscars…

La scène des Oscars 2017 qui restera dans les annales est un incroyable cafouillage qui a vu la récompense du meilleur film attribuée par erreur à “La La Land”.

Toute l‘équipe de “La La Land” était sur scène, avec l’Oscar en main, en train de prononcer les discours de remerciements, quand la gaffe a été révélée.

Curieusement, c’est le producteur de “La La Land”, Jordan Horowitz, qui est intervenu pour rectifier les choses, et non le responsable de l’erreur Warren Beatty.

Horowitz, qui s’est vu complimenté sur Twitter pour sa réaction et la façon dont il a ensuite remis l’Oscar aux véritables vainqueurs : l‘équipe du film “Moonlight”.

La diversité récompensée

L’an dernier, la quasi absence d’acteurs noirs parmi les nominés avaient suscité une polémique à Hollywood.

http://variety.com/2016/biz/awards/oscar-nominations-2016-diversity-white-1201674903/

Cette année, six acteurs noirs étaient nominés, un record.

https://www.nytimes.com/2017/02/26/movies/oscars-academy-awards.html?_r=0

Deux d’entre eux ont remporté des Oscars.

Mahershala Ali est devenu le premier musulman à remporter un Oscar, en l’occurrence dans un second rôle, pour “Moonlight” et Viola Davis a également été distinguée dans la catégorie de la meilleure actrice dans un second rôle.

On n‘échappe pas à Donald Trump…

Le nouveau président américain était au centre de l’attention de la cérémonie des Golden Globes en janvier après la critique de l’actrice Meryl Streep. Le président avait alors estimé que Meryl Streep était l’une des actrices “les plus surestimées d’Hollywood”.

L’animateur de la soirée Jimmy Kimmel a parodié la réaction de Trump en déclarant : “De tous les grands acteurs ici à Hollywood, l’une en particulier a résisté à l‘épreuve du temps pour ses nombreuses performances ternes et sous-estimées” a-t-il plaisanté. “De son travail médiocre dans “Voyage au bout de l’enfer” à “Out of Africa”, Meryl Streep s’est distinguée dans cinquante films tout au long d’une carrière sans éclat. C’est la 20è nomination de Meryl aux Oscars.”

Trump a été la cible de nombreuses blagues pendant la cérémonie.

Kimmel, en faisant allusion au fait que Trump utilise beaucoup Twitter, s’est montré préoccupé du fait que le président américain n’ait pas tweeté pendant la cérémonie.

… ni à ses politiques controversées

Plusieurs célébrités ont porté des rubans bleus en soutien au syndicat américain des libertés civiles qui s’est battu pour invalider l’interdiction de séjour décidée par Trump.

Le réalisateur iranien Asghar Farhadi dont le film “Le Client” était nominé pour le meilleur film en langue étrangère, a boycotté la cérémonie.

“Mon absence, je l’ai décidée par respect pour mon peuple et pour les peuples des six autres nations qui ont été concernés par la loi inhumaine qui interdit l’entrée des migrants aux Etats-Unis” a dit Farhadi dans une déclaration lue en son nom par l’Américano-Iranienne Anousheh Ansari.