DERNIERE MINUTE

Conflit ukrainien = 1,6 million de déplacés

Le conflit en cours dans l'est de l'Ukraine a fait fuir des milliers de personnes. Loin de la mort et des destructions, où peuvent-elles aller et comment reconstruire leurs vies ? Reportage de Maria

Vous lisez:

Conflit ukrainien = 1,6 million de déplacés

Taille du texte Aa Aa

Il y a seulement deux semaines que cet immeuble du village de Korzhi, près de la capitale ukrainienne Kiev, accueille Vitaly et Valentina, des Ukrainiens qui ont fui le conflit armé dans le Donbass. Le couple a dû quitter son appartement de Debaltseve juste après que les séparatistes pro-Russes aient pris le contrôle de leur ville dans l’est du pays.

allviews Created with Sketch. Point of view

"Cette guerre a été artificiellement créée, et il est clair que cela vient de la Russie."

Vitaly Svyatoshenko Ex-habitant de Debaltseve

Cette guerre a été artificiellement créée, et il est clair que cela vient de la Russie. Quand les séparatistes ont hissé leur drapeau à la place du drapeau ukrainien, nous avons compris qu’il serait très difficile de rester là et nous avons déménagé, d’abord à Kramatorsk, à l‘époque encore contrôlé par Kiev, et puis maintenant dans la région de Kiev“, témoigne Vitaly Svyatoshenko.

La famille reçoit des aides financières sociales destinées aux personnes déplacées de la part du gouvernement ukrainien, mais ce n’est pas assez. Ce mois-ci, ils ont eu la chance de trouver un poste dans un centre d’appel de l’ONG Donbass SOS. Une association qui vient en aide aux déplacés pour gérer tous les problèmes légaux que peut engendrer le fait de quitter la zone de guerre ou bien d’y vivre.

Ce travail nous donnera plus d’argent et en plus on aide des gens comme nous. Ils nous appellent pour savoir comment obtenir les aides sociales pour les personnes déplacées, pour savoir comment passer les checkpoints et recevoir des fournitures humanitaires“, témoigne sa femme Valentina Svyatoshenko-Fialova.

Selon le ministère ukrainien de la politique sociale, le nombre de personnes déplacées en Ukraine a atteint plus d’un million six cent mille (1 654 845 ). Ils viennent pour la plupart du Donbass, dans l’est du pays, mais aussi de Crimée, annexée par la Russie.

Oleg a quitté Donetsk pour Kiev, et n’a pas postulé pour l’aide gouvernementale. Au lieu de cela, il a remporté un concours organisé par l’UNDP, le programme de développement des Nations unies, à destination des personnes déplacées par le conflit. Et désormais, des experts internationaux lui enseignent comment lever des fonds pour financer la fabrication de son projet, des vélos électriques de livraison :

J’ai décidé de m’inscrire à ce programme de financement participatif afin d’obtenir du soutien de personnes socialement actives, et de ne pas avoir à demander une aide gouvernementale“, explique Oleg Maslov.

Ces deux dernières années, l’UNDP a formé près de 3 000 civils déplacés par le conflit sur la manière de gérer leur entreprise et a accordé des subventions à certains d’entre eux. Résultat, des personnes déplacées ont ouvert des cordonneries, des boulangeries, des centres de lavage de voitures, etc. Pour l’UNDP et son responsable Jan Thomas Hiemstra, l’important n’est pas de donner de l’argent aux personnes déplacées, mais une opportunité de le gagner.

Les habitants du Donbass ont été très bien accueillis dans le reste de l’Ukraine. Et nous croyons qu’en donnant cet exemple, nous pouvons vraiment montrer que les personnes déplacées ne sont pas des gens qui quémandent de l’argent à l’UNDP, non, ils peuvent être aidés par les leurs.

Autre initiative qui vient en aide aux personnes déplacées, à Kiev, un directeur de théâtre allemand Georg Genoux et des auteurs ukrainiens de pièces de théâtre ont créé “le théâtre des personnes déplacées”. Ceux qui viennent parlent de leur expérience de la guerre, ils disent venir guérir leurs blessures en jouant sur scène…

Katerina vient d’Horlovka, au début spectatrice, elle a rejoint la troupe. Ses performances d’actrice s’apparentent à une thérapie pour elle.

“Je vais mieux, vraiment. Maintenant, il est facile pour moi de parler de ce qui s’est passé là-bas dans l’est où mes grands-parents vivent encore…_“explique Katerina Savchenko.

Le théâtre des personnes déplacées a déjà une tournée prévue en Allemagne et dans plusieurs villes ukrainiennes, il permet de faire comprendre au public ce que c’est de vivre en temps de guerre… Mais la plupart de ces acteurs espèrent qu’un jour, ils pourront se produire chez eux, en temps de paix.

Avec Andrea Büring et Sandrine Delorme