DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le mochi : une tradition dangereuse

Vous lisez:

Le mochi : une tradition dangereuse

Taille du texte Aa Aa

Cette semaine, nous visitons la ville japonaise de Nara, proche de Kyoto, connue surtout pour être le berceau du Mochi, une recette d’origine chinoise.

Cette semaine, nous visitons la ville japonaise de Nara, proche de Kyoto, connue surtout pour être le berceau du Mochi, une recette d’origine chinoise.

La préparation est à base de riz gluant, qu’il faut pétrir à la main, une fois cuit: une préparation, plutôt sportive, attention aux doigts, il vaut mieux laisser cela, aux professionels.

Eléments-clé sur le Japon

  • Ce pays composé de nombreuses îles se situe en Extrême-Orient
  • Il compte plus de 127 millions d’habitants
  • Sa superficie fait près de 378.000 km²
  • La monnaie nationale est le yen
  • Les principales religions sont le shintoïsme et le bouddhisme

Une fois pilé, le Mochi est utilisé pour des recettes sucrées ou salées, consommé pour de grandes occasions, comme le nouvel an.

Mituo Nakatani, maître fabricant de mochi:“Nous faisons des mochi comme cela, dans ma ville natale, depuis très longtemps. Pour faire un bon mochi, il est important de le battre rapidement avant qu’il ne refroidisse.”

Et il vaut mieux le manger, quand il est frais.

Sa préparation constitue un rite festif, et il est courant de voir fabriquer les mochi, en pleine rue, ou en public. Les Japonais consomment en moyenne un kilo de mochi par an, pour l’essentiel début janvier.

Du fait de sa grande viscosité, les étouffements sont fréquents. La consommation rapide et abondante de mochi provoque chaque année quelques dizaines de morts au Japon. Début 2015, 9 personnes sont mortes et 128 hospitalisées.