DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Quatremer sur le Brexit "Les opinions publiques se sont réveillées"


Le bureau de Bruxelles

Quatremer sur le Brexit "Les opinions publiques se sont réveillées"

A l’occasion des 60 ans de l’Union européenne, nous avons rencontré Jean Quatremer sur le parvis du Capitole à Rome. Le correspondant de Libération à Bruxelles est un observateur avisé. Nous lui avons demandé ce que le referendum sur le Brexit a changé en Europe.

Jean Quatremer: “Le Brexit a eu exactement l’effet inverse de celui qui était attendu. Il n’y a pas eu d’effet domino! Non seulement personne n’a annoncé qu’il ferait de referendum, donc il n’y a pas eu de “Polxit”, de “Nexit”, etc… En fait, les pays les plus eurosceptiques ont dit : “non, non, nous on veut rester, ouhlàlà on ne va pas faire comme les Britanniques”.
En plus les opinions publiques semblent s‘être réveillées, c’est à dire celles qui étaient un peu anesthésiées par la nouvelle pensée unique, eurosceptique et d’europhobe. Les gens se sont réveillés car ils ne sont pas stupides, ils se rendent bien compte que cela fait plus de 70 ans qu’on n’a pas eu de guerre en Europe. Au fond, même s’il y a des inégalités, même s’il y a du chômage dans certains pays, c’est infiniment moins pire que dans le reste du monde. On est une zone qui attire le reste du monde, il n’y a pas beaucoup d’européens réfugiés en Afrique, au Moyen-Orient, ou même aux Etats-Unis, donc au fond les citoyens sont beaucoup plus attachés à la construction communautaire qu’on ne l’imaginait.”