DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Immersion au "Canard Enchaîné", le journal "poil à gratter"

Visite guidée et à 360° dans les locaux du journal satirique.

Vous lisez:

Immersion au "Canard Enchaîné", le journal "poil à gratter"

Taille du texte Aa Aa

Le Canard Enchaîné est le journal satirique de référence en France.

allviews Created with Sketch. Point of view

"On va limiter un petit peu toutes les conneries que peuvent faire les hommes politiques."

Claude Angeli ex-rédacteur en chef
A chaque parution, le mercredi, la classe politique frémit.
Et cela a été encore plus vrai durant la campagne pour la présidentielle, avec notamment les révélations sur François Fillon.

Le Canard est connu pour son indépendance : il ne contient pas de publicité et n’appartient à aucun groupe politique ou économique.

Autre originalité : il n’existe que dans une version papier et pas sur le web (hormis la Une du journal ! voir ici)

Si on avait mis les articles sur Fillon sur Internet, qu’est-ce qu’on aurait mis dans le journal papier le mercredi? C’est la démonstration parfaite de que la presse papier peut exister encore, elle peut gagner sa vie. Elle peut être indépendante, si tant est que les journalistes arrivent à être indépendants dans leur journal. Nous sommes un contre-pouvoir. C’est à dire qu’on va limiter un petit peu toutes les bêtises et les conneries que peuvent faire les hommes politiques ou les institutions.
Claude Angeli, ex-rédacteur en chef

Dénoncer les abus du pouvoir

L’hebdomadaire a été créé en 1915 pendant la Première Guerre mondiale.
Ce journal centenaire s’attaque à tous les partis sur l‘échiquier politique. Il propose un journalisme d’enquête, ainsi que des caricatures et des billets d’humeur.

Le dessinateur franco-uruguayen Pancho fait partie de l‘équipe.

Pour moi, c’est très important pouvoir travailler au Canard Enchaîné parce que c’est une publication exceptionnelle, en France et dans le monde entier. C’est une publication indépendante. Ce qui m’intéresse, en tant que dessinateur, c’est de pouvoir dénoncer les abus du pouvoir. Car même dans les démocraties, on ressent une certaine oppression.
Pancho, dessinateur

Le slogan du journal résume bien sa ligne éditoriale : “La liberté de la presse ne s’use que si l’on ne s’en sert pas“.

On fait de l’investigation très sérieusement, mais sans se prendre au sérieux, c’est à dire qu’on enquête, on vérifie plus trois fois qu’une, mais on ne raconte pas en mode de justicier ou un mode très dure, on le raconte sous un ton moqueur comme le Canard l’a fait toujours.
Erik Emptaz, rédacteur en chef du Canard Enchaîné

—————————————————
Producer : Escarlata Sanchez
Version française : Olivier Péguy