DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Attaque chimique en Syrie : la France présente un rapport incriminant Damas


Syrie

Attaque chimique en Syrie : la France présente un rapport incriminant Damas

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Le temps des soupçons est révolu. La France a accusé frontalement Damas d’avoir réalisé l’attaque chimique du 4 avril dernier à Khan Cheikhoun ce mercredi.

Le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault a présenté un rapport des services français, qui auraient récupéré sur place une munition non explosée avant d’en analyser le contenu.

A l’issue d’un Conseil de défense, le ministre a déclaré : “Nous savons de sources certaines, que le procédé de fabrication du sarin qui a éte prélevé est typique de la méthode développée dans des laboratoires syriens. Cette méthode porte la signature du régime et c’est ce qui nous permet d‘établir sa responsabilité dans cette attaque“.

Selon le rapport, le sarin prélevé correspond à celui utilisé dans une attaque imputée au régime à Saraqeb en 2013. Il serait développé par le CERS (Centre de recherches et d‘études scientifiques de Syrie) au profit du régime syrien.

L’attaque contre la localité rebelle de Khan Cheikhoun le 4 avril dernier, a fait 87 morts, dont 31 enfants.

Les Etats-Unis n’ont pas attendu le rapport français. Trois jours après le drame de Khan Cheikhoun, le Pentagone ordonnait une attaque contre une base aérienne syrienne, d’où auraient décollé les avions du régime qui ont frappé Khan Cheikhoun.

Bashar Al-Assad s‘était engagé à détruire son arsenal chimique après la conclusion d’un accord russo-américain en 2013. Le secrétaire américain à la Défense James Mattis a estimé vendredi qu’il n’y avait “pas de doute“ que le régime avait conservé des armes chimiques.

Avec AFP

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

France

Enquête sur les armes de Coulibaly : 10 suspects en garde à vue