DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Présidentielle en Corée du Sud : tourner la page de la corruption


Corée du Sud

Présidentielle en Corée du Sud : tourner la page de la corruption

Les bureaux de vote ont ouvert tôt ce matin en Corée du Sud pour la présidentielle. Il s’agit de trouver un successeur à Madame Park, qu’un retentissant scandale de corruption a envoyé derrière les barreaux. Une participation record est attendue, de nombreux électeurs voulant exprimer leur colère sur l‘économie, et vis à vis des élites. Moon Jae-In, le candidat de centre-gauche, est le grand favori, avec 38% des intentions de vote. Cet ancien avocat spécialisé dans les droits de l’Homme prône un dialogue et un rapprochement avec l’ennemi nord-coréen.

Loin derrière, le centriste Ahn Cheol-Soo, est donné au coude-à-coude avec le conservateur Hong Joon-Pyo, issu du parti de la présidente destituée. Une victoire de M. Moon entraînerait une alternance après presque 10 ans de règne conservateur et signifierait un changement considérable de politique, vis-à-vis de Pyongyang et du protecteur américain. Les tensions ont rarement été aussi élevées sur la péninsule, le président Donald Trump a brandi la menace militaire, avant de se radoucir et évoquer une rencontre avec le dirigeant nord-coréen.

Le nouveau président sera investi mercredi.

France

Législatives : Manuel Valls court pour la "République en marche"