EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Présidentielle en Corée du Sud : tourner la page de la corruption

Présidentielle en Corée du Sud : tourner la page de la corruption
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Sud-Coréens choisissent un président pour remplacer madame Park, emprisonnée pour corruption. Le candidat du dialogue avec la Corée du Nord est favori.

PUBLICITÉ

Les bureaux de vote ont ouvert tôt ce matin en Corée du Sud pour la présidentielle. Il s’agit de trouver un successeur à Madame Park, qu’un retentissant scandale de corruption a envoyé derrière les barreaux. Une participation record est attendue, de nombreux électeurs voulant exprimer leur colère sur l‘économie, et vis à vis des élites. Moon Jae-In, le candidat de centre-gauche, est le grand favori, avec 38% des intentions de vote. Cet ancien avocat spécialisé dans les droits de l’Homme prône un dialogue et un rapprochement avec l’ennemi nord-coréen.

Moon Jae-in aux portes du pouvoir en Corée du Sud — via LaMatinale_M</a> <a href="https://twitter.com/pmtokyo">pmtokyohttps://t.co/IVAsR5cyDg

— La Matinale du Monde (@LaMatinale_M) 9 mai 2017

Loin derrière, le centriste Ahn Cheol-Soo, est donné au coude-à-coude avec le conservateur Hong Joon-Pyo, issu du parti de la présidente destituée. Une victoire de M. Moon entraînerait une alternance après presque 10 ans de règne conservateur et signifierait un changement considérable de politique, vis-à-vis de Pyongyang et du protecteur américain. Les tensions ont rarement été aussi élevées sur la péninsule, le président Donald Trump a brandi la menace militaire, avant de se radoucir et évoquer une rencontre avec le dirigeant nord-coréen. Le nouveau président sera investi mercredi.

Corée du Sud: les enjeux de l'élection présidentielle https://t.co/H4YY4Qm38dpic.twitter.com/AgGCNQ1SwD

— RFI (@RFI) 8 mai 2017

«En Corée du Sud, les citoyens sont des consommateurs plutôt que des électeurs», l’écrivain Kim Young-ha https://t.co/l7PGW5U5Xupic.twitter.com/JluXGANqVM

— Libération (@libe) 8 mai 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nigel Farage, le trublion des législatives au Royaume-Uni ?

Royaume-Uni : connaissez-vous Steve, le candidat aux élections législatives généré par l'IA ?

Modi revendique la victoire aux élections, dit poursuivre son programme malgré la baisse du soutien