DERNIERE MINUTE

L'accord du Vendredi Saint à l'épreuve du Brexit

Le négociateur en chef de l’Union européenne pour le Brexit, Michel Barnier, s’est rendu sur le tracé de la frontière entre l’Irlande et l’Irlande du Nord.

Vous lisez:

L'accord du Vendredi Saint à l'épreuve du Brexit

Taille du texte Aa Aa

Le négociateur en chef de l’Union européenne pour le Brexit, Michel Barnier, s’est rendu sur le tracé de la frontière entre l’Irlande et l’Irlande du Nord. Juridiquement, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne devrait entraîner la réintroduction d’une barrière physique entre les deux pays. Pour l’ancien Premier ministre britannique, Tony Blair, il faut éviter cette issue. Nous devons faire “tout notre possible pour protéger l’accord du Vendredi Saint et le processus de paix. Le défi est important et difficile. Pour le moment nous avons une zone de libre circulation où les personnes peuvent voyager librement sur l‘île d’Irlande, entre le Sud et le Nord et entre le Nord et le Sud, il est vital de la maintenir”, explique-t-il.
L’accord du Vendredi Saint, signé en avril 1998, a permis de mettre un terme à trente ans de violences en Irlande du Nord. Mais il pourrait être remis en cause avec le Brexit. Le document a en effet été signé par les deux pays, membres de l’Union européenne. Des amendements seront donc nécessaires selon Tony Blair.