DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un bilan encore plus dramatique évité à Londres samedi 3 juin


Royaume-Uni

Un bilan encore plus dramatique évité à Londres samedi 3 juin

La police britannique a révélé que les auteurs de l’attentat de Londres, samedi 3 juin 2017, avaient échoué à louer sur Internet un camion de 7,5 tonnes pour perpétrer leurs attaques sur le London Bridge, selon le même mode opératoire qu‘à Nice, le 14 juillet 2016 (86 morts). Ils avaient été contraints de se rabattre sur une camionnette, faute de parvenir à régler la commande… Si l’opération avait réussi, le bilan – huit morts et 48 blessés – aurait sans doute été encore plus dramatique. Trois Français, deux Australiens, un Canadien, un Espagnol et un Britannique ont été tués, écrasés par la camionnette ou tués à l’arme blanche dans les minutes qui ont suivi.

Les enquêteurs poursuivent leur travail de fourmi. “Nous pensons que leur repaire se trouvait dans un appartement de l’est de Londres, a précisé le chef du contre-terrorisme dans la capitale britannique, Dean Haydon. Nous y avons trouvé des éléments liés à cette attaque. Nous cherchons en particulier à savoir s’il y a un cerveau de cette opération et si des complices ont aidé les trois assaillants.” Les policiers s’interrogent aussi sur l’origine de couteaux en céramique utilisés par les agresseurs. Des objets de trente cm de long dont la provenance est, à ce jour, mystérieuse.

Des dix-huit personnes interpellées depuis une semaine, cinq sont toujours en garde à vue. Les treize autres ont été libérées et elles ne seront pas poursuivies.

Brésil

Non-lieu pour le président brésilien