DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : Nicolas Hulot, meilleur avocat des abeilles au gouvernement

Vous lisez:

France : Nicolas Hulot, meilleur avocat des abeilles au gouvernement

Taille du texte Aa Aa

La “guéguerre” entre les ministères de l’Environnement et de l’Agriculture était inévitable dans le gouvernement français, on savait que Nicolas Hulot, authentique et déterminé détenteur du portefeuille de la Transition écologique, ne lâcherait rien… Mais la confrontation est arrivée certainement plus vite que prévu : les abeilles, si utiles à la nature et fidèles amies de l’homme, sont au coeur de l’enjeu.

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, a piqué au vif son homologue en déclarant ce lundi qu’il serait bon de réviser la législation qui doit interdire les néonicotinoïdes, une famille d’insecticides, à partir de septembre 2018. Or, les néonicotinoïdes sont accusés d‘être les principaux ennemis des abeilles, de vrais tueurs qui semblent avoir entamé un génocide.


Le ministre de l’Environnement a aussitôt bondi et décoché une réponse sur son compte Twitter :


“Dès lors que la santé est mise en cause, je ne veux faire aucune concession”, a renchéri Nicolas Hulot au cours d’un déplacement à Lyon. Ainsi, il coupe court à la proposition de Stéphane Travert qui envisageait de travailler avec son collègue afin, disait-il, de “bâtir un compromis”.

Le ministre de l’Agriculture avait expliqué sa thèse : pour les insecticides “qui n’ont pas de substitutions, nous devons pouvoir autoriser des dérogations pour en permettre l’utilisation afin que nos producteurs continuent à travailler dans de bonnes conditions”. Il la défend en affirmant que la loi française “n’est pas conforme avec le droit européen”, qui, selon lui, est plus souple.

Choix cornélien entre les abeilles et la carotte des sables

Voulant sans doute montrer sa connaissance du sujet, Stéphane Travert a pris l’exemple d’un mystérieux légume,“la carotte des sables”, qui est cultivée notamment dans le département de la Manche, en Normandie; le néonicotinoïde, utilisé pour protéger cette carotte de ses insectes prédateurs, n’aurait pas d’insecticide de substitution.

A noter que le ministre est l’un des députés (socialiste) élus dans la Manche. Aurait-il donc intérêt à défendre les maraîchers de la région plus que les abeilles ? Ce n’est qu’une simple question, sachant que les abeilles n’ont pas vraiment pu s’exprimer.


Pour stopper net la querelle, le chef du gouvernement, Edouard Philippe, s’est vu obligé d’arbitrer. “Le gouvernement a décidé de ne pas revenir sur les dispositions de la loi de 2016. Cet arbitrage a été pris à l’occasion d’une réunion tenue le 21 juin dernier”, a fait savoir Matignon dans un communiqué. Le bureau du Premier ministre précise “qu’un travail est en cours avec les autorités européennes”.

A lire également, un article d’Euronews sur la disparition des abeilles dans le monde