DERNIERE MINUTE

Chili : l'avortement thérapeutique légalisé

Vous lisez:

Chili : l'avortement thérapeutique légalisé

Taille du texte Aa Aa

C’est une grande victoire pour les féministes au Chili. Le tribunal constitutionnel vient de donner son feu vert à la loi dépénalisant l’avortement thérapeutique, mettant fin à près de 30 ans d’interdiction totale de l’IVG, héritage des dernières années de la dictature d’Augusto Pinochet.

Le Chili était l’un des 18 pays au monde où l’avortement est totalement interdit.

La loi a donné lieu à deux ans et demi de débat.

“C’est un évènement historique. C’est un reflet de la lutte menée par les féministes, les femmes, et les organisations humanitaires depuis des décennies. Nous avons été fermes pendant le débat législatif, fermes devant le Tribunal constitutionnel et la constitutionnalité des trois motifs a été reconnue”, se félicite une femme présente dans le rassemblement commémorant cet acquis législatif.

Également rassemblés devant le Tribunal constitutionnel, des opposants à la loi ont réagi en traitant d’“assassins” ses promoteurs.

L’influente église catholique du Chili avait appelé ses fidèles à se dresser contre cette loi, que les députés conservateurs bloquaient depuis des années

“C’est un jour noir pour notre pays. On vient de légaliser le génocide”, a déclaré Roxana Landaluce, porte-parole du mouvement anti-avortement.

La présidente Michelle Bachelet, principale promotrice de la dépénalisation de l’avortement thérapeutique a salué un jour historique sur Twitter.


Jour historique pour les femmes au Chili ! Avec l’approbation des trois motifs, nous avançons pour un droit fondamental pour notre dignité

Cette loi s’inscrit dans une série de réformes sociétales qu’elle a entreprises.

L’avortement sera désormais possible dans trois : pour les femmes dont la vie est en danger, pour celles dont le fœtus n’est pas jugé viable, et pour les victimes de viols.