DERNIERE MINUTE

Mondiaux de judo : la Mongole Dorjsuren freine l'hégémonie nippone

Sumiya Dorjsuren et Hashimoto Soichi ont remporté les deux médailles d'or en jeu lors du troisième jour des Championnats du monde à Budapest.

Vous lisez:

Mondiaux de judo : la Mongole Dorjsuren freine l'hégémonie nippone

Taille du texte Aa Aa

La Mongole Sumiya Dorjsuren et le Japonais Hashimoto Soichi ont remporté les deux médailles d’or en jeu en jeu lors du troisième jour des Championnats du monde à Budapest. Le Japon continue d‘écraser la concurrence.

Sumiya Dorjsuren contre Yoshida Tsukasa. En d’autres termes, la n°1 mondiale contre la n°2. Les agilités mongole et japonaise s’affrontaient en finale de la catégorie -57kg.

Un combat ponctué d’attaques, spectaculaire, long de 13 minutes dont 9 de prolongations. Et à la fin un Waza-ari de grande classe signé Dorjsuren.

Sumiya Dorjsuren permet à la Mongolie de fêter sa première médaille. Elle parvient surtout à freiner l’inarrêtable sélection japonaise, qui avait jusqu’ici tout remporté.

Le président de la fédération mongole de judo est récemment devenu président de Mongolie. Je voulais absolument remporter cette médaille d’or en guise de cadeau. Et j’y suis arrivée“, s’est réjouie Dorjsuren après son combat.

Mais le Japon n’a pas tardé à contre-attaquer : dans un remake de la finale féminine, l’intrépide numéro 1 mondial Hashimoto Soichi affrontait en finale le n°2 Rustam Orujov dans la catégorie -73kg.

Un autre superbe combat, un autre Golden Score, mais cette fois le Japon n’a pas craqué. Soichi place un seoi-nage pour waza-ari.

Suite à cette nouvelle médaille d’or, l‘équation est simple : après trois jours de compétition :

Japon 5 – 1 Reste du monde

Je me suis légèrement blessé deux semaines avant les Championnats du monde. J’ai du arrêter de m’entraîner et j’ai visualisé ce qu’il fallait que je fasse pour gagner. C’est ce qui m’a permis de remporter l’or, et c’est tout ce qui compte“, a expliqué sobrement Soichi.

Le VIP du jour

Le Cubain Alberto Juantorena, détenteur du doublé mythique 400m / 800m aux Jeux olympiques de Montréal 1976, a fait le voyage à Budapest pour assister aux Mondiaux :

S’il y a une chose que j’admire dans le judo, c’est la discipline. La martialité qui permet d’atteindre la perfection. Ce que le judo apporte à la société, aux enfants, c’est un apprentissage et une éducation. Les judokas sont respectueux. Ils se serrent la main après le combat. Cela n’a pas de prix, que ce soit au judo, en athlétisme ou dans la vie“.

L’image du jour

Quatrième tour : l’ancien champion olympique géorgien Lasha Shavdatuashvili réussit un ippon spéctaculaire contre le Slovène Martin Hojak.

Une projection finement réalisée. Du pur judo.