DERNIERE MINUTE

Le sud de l'Asie frappé par des inondations majeures

Vous lisez:

Le sud de l'Asie frappé par des inondations majeures

Taille du texte Aa Aa

Après le Texas, le sud de l’Asie a lui aussi été frappé par les inondations les plus graves de cette décennie.
En l’espace de deux mois, des centaines de villages ont été engloutis par les eaux en Inde, mais aussi au Népal et au Bangladesh. Plus de 40 millions de personnes sont touchées par cette mousson d’une ampleur inédite.
Le bilan s‘élève au moins à 1 400 morts, mais il pourrait encore s’alourdir dans les jours à venir. Les experts, eux, pointent un manque d’anticipation de la part des états, qui n’ont prévu aucune mesure de coordination.

“Le plus souvent, nous n’intégrons pas les modèles climatiques, ni les événements climatiques dans notre façon de prévoir les choses”, explique Shreeshan Venkatesh, chercheur au centre de la Science et de l’Environnement. “Que ce soit pour les infrastructures, le développement, l’industrie, quoi que ce soit… Et si nous continuons comme ça, nous devrons affronter des dégâts encore plus importants. Nous considérons cela comme une catastrophe, plutôt que comme une chose inévitable à laquelle nous devons nous préparer”.

D’après un rapport officiel du mois de juillet, l’Etat indien n’avait pas identifié les zones menacées. Plusieurs dizaines de millions de dollars du budget consacré aux inondations n’ont pas été investis, etu seule une infime partie des barrages du pays sont capables de fonctionner. Par conséquent, aucun système d’alerte ni action de prévention n’ont permis aux habitants de trouver une solution de repli. Des dizaines de milliers de personnes se retrouvent désormais à court de nourriture dans des camps, et exposées aux épidémies. Dans l’Etat du Bihar, en Inde, au moins 514 personnes ont trouvé la mort dans cette épisode de mousson, et plus de 850 000 autres ont été déplacées.