DERNIERE MINUTE

Light in Babylon : des rues d'Istanbul à la scène

Vous lisez:

Light in Babylon : des rues d'Istanbul à la scène

Taille du texte Aa Aa

Light in Babylon est né en 2010 sur la célèbre rue commerçante Istiklal à Istanbul. Michal la chanteuse est israélienne d’origine iranienne. Metehan, le joueur de santour est turc. Le guitariste, Julien, lui, est français. Le trio compose ensemble. Et depuis quelques années, il est rejoint sur scène par un percussionniste et un bassiste. Cet ensemble cosmopolite mélange les influences et les cultures. Il séduit un très large public et rencontre un succès grandissant.

“Des musulmans m‘écrivent pour me dire qu’ils aiment notre musique, qu’on les fait pleureur et qu’on les touche. Des bouddhistes, des juifs, des chrétiens, des athées me le disent eux aussi. Tous écrivent la même chose. Donc, cela signifie que nous allons au-delà de la langue et de la culture, que nous parlons à l‘être humain qui habite chacun d’entre nous”, explique la chanteuse Michal Elia Kamal.

“Nous apportons beaucoup d‘éléments et nous essayons simplement de les mélanger afin de diversifier notre musique, parce que nous venons de différents endroits. Le point central est toujours Istanbul dont nous tirons notre inspiration, mais il y a aussi la musique gitane, la musique classique, la musique turque et celle des Balkans. Nous nous inspirons aussi de la musique méditerranéenne et du flamenco », ajoute le guitariste Julien Demarque.

Le leitmotiv de Light in Babylon : s’adresser au monde entier et toucher les gens au-delà des différences.

“Ca peut-être un gars avec un tee-shirt à l’effigie de Mettalica, un musulman ou encore quelqu’un d’autre. C’est cet esprit que nous avons ressenti dans les rues d’Istanbul. Il y a beaucoup de passage et les gens ont tous des idées ou une philosophie différente, mais ils s’arrêtent tous au même endroit, devant nous pour nous écouter”, dit le joueur de santour, Metehan Çiftçi.

“Nos fans font partie intégrante de Light in Babylon. Il ne s’agit pas seulement de nous et du public. C’est un cercle. Nous composons des chansons qui touchent le cœur des gens. Ils nous donnent leur avis et nous écrivons d’autres chansons. C’est un cercle. Sans cela, on ne pourrait pas continuer”, conclut la chanteuse de Light in Babylon.

Light in Babylone est actuellement en tournée en Europe. Le groupe a déjà sorti trois albums. Un quatrième est en cours.

Reportage : Bahtiyar Küçük