DERNIERE MINUTE

Tout savoir sur la “Diada”, la fête nationale de la Catalogne

La fête nationale catalane célèbre... une défaite.

Vous lisez:

Tout savoir sur la “Diada”, la fête nationale de la Catalogne

Taille du texte Aa Aa

Comme tous les 11 septembre, la Catalogne va célébrer aujourd’hui sa “Diada”, sa fête nationale. Mais cette année, “el Día Once de Septiembre” aura une signification particulière. La cour constitutionnelle espagnole a en effet suspendu le décret convoquant le référendum sur l’indépendance signé la semaine dernière par le gouvernement catalan.


Le mouvement indépendantiste espère envoyer un signal fort à Madrid et faire de ce 11 septembre 2017, une grande manifestation en faveur du référendum d’autodétermination, dont la date a été fixée le 1er octobre prochain.

Une défaite pour fête nationale

L’origine de la “Diada” remonte à la guerre de Succession d’Espagne, où les grandes puissances européennes se sont affrontées entre 1701 et 1714.

Le point de départ de ce conflit a été la mort sans descendance de Charles II, le dernier Habsbourg d’Espagne. Après plus de dix ans d’affrontements, le royaume d’Espagne et son allié le royaume de France ont vaincu une coalition formée par la principauté de Catalogne, les royaumes d’Angleterre, du Portugal ainsi que du Saint-Empire Romain Germanique et de l’Archiduché d’Autriche.


L’issue de cette guerre a basculé après la chute de Barcelone, le 11 septembre 1714, tombée aux mains des troupes du roi d’Espagne Philippe V. Le monarque, petit-fils de louis XIV, s’installera durablement sur le trône d’Espagne et fondera par la même la dynastie des Bourbons d’Espagne dont est issu l’actuel roi Felipe VI.

Les Catalans avaient choisi de soutenir le prétendant de la maison Habsbourg. Ce dernier avait en effet promis de maintenir certaines spécificités dont jouissait la Catalogne. Avec la victoire des Bourbons, la centralisation du royaume d’Espagne se renforça. Pour de nombreux Catalans, Barcelone serait ainsi aux mains des Espagnols depuis trois siècle.

Un des symboles de la Catalogne

La première “Diada” n’est célébrée que le 11 septembre 1886, dans la basilique Sainte-Marie-de-la-Mer, qui se trouve à la Ribera, un quartier de la vieille ville de Barcelone.

La “Diada” a été interdite, comme tous les symboles faisant référence à la Catalogne, sous Franco. Durant la dictature, elle été célébrée clandestinement. La première fête nationale a été officiellement autorisée en 1978, soit trois ans après la mort de Franco.


Elle est inscrite depuis 1979 dans le Statut d’autonomie de Catalogne. A l’origine, la “Diada”, ainsi que tous les autres symboles de la Catalogne (drapeau et hymne), ont fait l’objet de l’article 3 du texte. Aujourd’hui, ces symboles se retrouvent dans l’article 8 de la dernière mouture de cette loi qui définit le fonctionnement institutionnel de la Catalogne.

Le départ des grandes marches indépendantistes organisées dans les rues de Barcelone à l’occasion de la fête nationale catalane est donné à 17h14 très précise, pour marquer la date de 1714.