Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Cet Américain n'aurait pas dû rendre ses armes à la police

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Cet Américain n'aurait pas dû rendre ses armes à la police

<p>Jonathan Pring, cet Anglo-Américain de 36 ans, pensait bien faire. Emu par <a href="http://fr.euronews.com/2017/10/05/nouvelles-images-de-la-tuerie-de-las-vegas">la tuerie de Las Vegas</a> qui a causé la mort de 58 personnes, ce père de famille s’est décidé à se débarrasser des armes qu’il possédait, les jugeant finalement plus dangereuses qu’autre chose.</p> <p>Pring s’est donc rendu au commissariat de son quartier, en Arizona, pour remettre à la police sa carabine semi-automatique et son arme de poing. <br /> Il s’est photographié durant la scène et a ensuite expliqué son geste sur Facebook.</p> <p>Mal lui en a pris. S’il a reçu de nombreux messages de soutien, il a aussi été la cible de milliers de commentaires hostiles. Il a même reçu des menaces de mort suffisamment sérieuses au point qu’il a dû quitter provisoirement son domicile pour mettre à l’abri sa famille. </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Jonathan Pring said he has received death threats after he gave up his guns in wake of the Las Vegas shooting. <a href="https://t.co/XIWZPrhfcx">https://t.co/XIWZPrhfcx</a></p>— <span class="caps">NBC</span> Los Angeles (@NBCLA) <a href="https://twitter.com/NBCLA/status/916831033429020673?ref_src=twsrc%5Etfw">8 octobre 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>Les partisans des armes à feu se sont d’autant plus défoulés que le geste de Jonathan Pring n’aurait manifestement servi à rien, du moins en Arizona. Une loi <a href="http://www.azcentral.com/story/opinion/op-ed/ej-montini/2017/10/09/arizona-police-guns-must-sell-jonathan-pring/745238001/">empêche</a> en effet la police locale de détruire les armes qu’elle saisit. Ces dernières sont donc automatiquement revendues sur le marché. <br /> Conclusion des partisans du désarmement aux Etats-Unis : en Arizona, pour se débarrasser d’une arme, mieux vaut la neutraliser soi-même pour la rendre à jamais inutilisable.</p>