DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mariage des fillettes : nouvelle menace législative en Irak

Un projet de loi fait grand bruit à Bagdad. Les ONG tirent de nouveau la sonnette d'alarme.

Vous lisez:

Mariage des fillettes : nouvelle menace législative en Irak

Taille du texte Aa Aa

En Irak, une quarantaine de députés islamistes ont de nouveau déposé un projet de loi autorisant le mariage forcé des fillettes de neuf ans. La proposition législative suggère en outre la restauration des tribunaux religieux, s’inquiète l’ONG Equality Now (EN).
Depuis 1959, ce sont les tribunaux civils qui font appliquer les lois en Irak. Bien que le mariage ne soit autorisé qu‘à partir de 18 ans, certaines exemptions sont déjà autorisées dès l‘âge de 15 ans.
Selon Suad Abu-Dayyeh, une consultante de l’ONG qui a tiré la sonnette d’alarme, les islamistes justifieraient le mariage des fillettes de neuf ans au nom de certaines interprétations de la foi mentionnant que la femme du prophète Mahomet s‘était mariée à l‘âge de 9 ans.

L’Unicef a également réagi. L’agence onusienne rappelle qu’une fois mariées, les fillettes sont obligées d’abandonner leur scolarité et tombent rapidement enceinte. Or le taux de mortalité des bébés issus de mamans trop jeunes est 60% plus élevé que pour une femme de 18 ans. Les fillettes seraient par ailleurs davantage exposées à la violence domestique.
Les défenseurs des droits de l’Homme craignent qu’avec ce projet de loi le droit des femmes ne fasse un grand bond en arrière car les tribunaux religieux gèrent également les questions de divorce et d’héritage.
La mission d’assistance de l’ONU pour l’Irak a demandé au parlement irakien de procéder à davantage de consultations afin de veiller à la protection et au respect du droit des femmes avant d’adopter le projet de loi controversé.
Aucune date n’a pour l’heure été arrêtée en vue d’un vote en commission parlementaire ou en séance plénière. Depuis 2014, les factions islamistes les plus radicales tentent régulièrement de remettre ce sujet à l’ordre du jour.