DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : deux Français arrêtés avec 42 000 € en faux billets

La somme saisie était constituée de billets de 20 et 50 euros contrefaits

Vous lisez:

Italie : deux Français arrêtés avec 42 000 € en faux billets

Taille du texte Aa Aa

Deux ressortissants français d’une vingtaine d’années ont été arrêtés ce matin dans un hôtel de Naples lors d’une opération de police.

Les deux hommes, originaires du sud de la France, étaient en possession de 42 000 € en fausses coupures de 20 et 50 euros. Lors de l’intervention des forces de l’ordre, ils ont tenté de se débarrasser des billets en les jetant par la fenêtre de leur chambre. Mais la police napolitaine avait placé des hommes à l’extérieur de l’hôtel, tous les billets ont pu être ainsi récupérés.

De la drogue a été également saisie dans cette opération. Les deux Français interpellés ont été placés en détention provisoire dans l’attente de leur jugement.

Naples, la place forte de la contrefaçon des billets en euros

Un vaste coup de filet avait déjà eu lieu cette semaine en Italie. Treize personnes avait été interpellées dans les régions de Rome et de Naples. Plus de 900 000 faux billets pour une valeur de plus de 28 millions d’euros avait été saisis. Les deux responsables présumés de ce réseau de faussaires sont originaires de Naples et ont «une longue expérience» dans le secteur de la contrefaçon selon les autorités italiennes.

En Europe, l’Italie est le premier pays de production de billets contrefaits. L’immense majorité de ces coupures proviennent de la région de Naples, où de nombreux ateliers clandestins sont implantés. Et l’ombre de la Camorra, la mafia napolitaine, plane sur ce “business”.

Les billets de 20 et 50 euros en tête des contrefaçons

En 2016, la Banque centrale européenne a indiqué avoir retiré de la circulation 684 000 faux billets. Si ce chiffre peut paraître important, il faut le comparer au total des billets authentiques qui circulent : plus de 19 milliards de coupures au second semestre 2016. Et toujours selon la BCE, plus de 80% des coupures retirées étaient des billets de 20 et 50 euros.