DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'armée en charge de la sécurité à Rio

Vous lisez:

L'armée en charge de la sécurité à Rio

Taille du texte Aa Aa

Au Brésil, l'armée a été chargée d'assurer la sécurité à Rio, ou les agressions se multiplient en plein carnaval. Le président a décidé vendredi de placer la sécurité publique dans tout l'état de Rio de Janeiro sous tutelle fédérale, une première depuis 1988.

Une véritable intervention, qui va bien au-delà du simple envoi des troupes, comme cela arrive régulièrement.

"Quand les choses se passent mal ici, la tendance est que cela se propage aux autres états et nous voulons éviter cela. À Rio, avec des mesures fermes, nous voulons protéger les plus vulnérables", a déclaré le chef de l'Etat.

Dans un pays marqué par vingt ans de dictature militaire, cette intervention divise l'opinion publique.

"Il faut voir cela avec pas mal de précautions, et faire attention de ne pas tomber dans l'abus de pouvoir. Il faut faire attention à cela. La liberté et la démocratie doivent toujours prévaloir", estime un habitant.

"On ne peut pas vraiment protester. Comme notre gouverneur n'a rien dit quand le président a suggéré cette intervention, on ne peut rien faire. Nous avons atteint un stade de violence insupportable", déplore une autre habitante.

Cette mesure est justifiée par l’escalade de la violence. L'état de Rio a recensé plus 7 600 morts violentes en 2017, 7,4 % de plus que l'année précédente.

Cela n'empêche par les Cariocas de faire la fête. Des écoles de samba ont pris cette année pour thème la corruption. Michel Temer apparaît en vampire sur un char. Un autre dénonce la manipulation de l'opinion contre la présidente déchue Dilma Rousseff.