DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

#oneless, le mouvement qui appelle à détruire ses armes

Vous lisez:

#oneless, le mouvement qui appelle à détruire ses armes

Taille du texte Aa Aa

Des armes à feu détruites à la scie circulaire par leurs propriétaires... Aux Etats-Unis, ce genre de vidéos afflue sur les réseaux sociaux. Sous le hashtag #oneless - une de moins - d'anciens partisans du libre port d'arme changent de bord. Parmi les pionniers du mouvement, Scott Pappalardo, un habitant de New York, et Amanda Meyer, qui vit dans le Connecticut.

"Les gens ont toujours dit qu'il y en avait trop un peu partout. Eh bien, maintenant, il y en a une de moins", explique Scott Pappalardo, dans la vidéo qu'il a postée sur Facebook.

"Si je vendais cette arme, elle pourrait atterrir entre les mains d'une personne normale, mais aussi d'un meurtrier ou d'un suicidaire", s'alarme quand à elle Amanda Meyer, poursuivant : "Je ne laisserai plus le deuxième amendement être utilisé comme excuse pour considérer des enfants comme de simples victimes collatérales dans ce pays."

D'après un sondage mené juste après le drame du lycée de Parkland , 70% des personnes interrogées se disent favorable à une réglementation plus stricte sur les ventes d'armes.

En attendant, c'est la boule au ventre que les élèves du lycée Marjory Stoneman Douglas se préparent à reprendre les cours. Certains sont retournés dimanche dans l'établissement pour y récupérer leurs affaires, 11 jours après la fusillade y ayant fait 17 morts.