DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dernier jour de campagne en Italie

Vous lisez:

Dernier jour de campagne en Italie

© Copyright :
REUTERS/Alessandro Bianchi
Taille du texte Aa Aa

L'image est une première après deux mois de campagne : extrême-droite, centre et droite réunis sur une même estrade.

Tout sourire, Silvio Berlusconi s'est affiché entre Giorgia Meloni, la patronne de Fratelli d'Italia et Matteo Salvini, le patron de la Ligue. Leur coalition hétéroclite est en tête des sondages. Elle est créditée de 37 % des intentions de vote.

Leur cible, c'est Luigi Di Maio. Son mouvement 5 étoiles obtiendrait 28 % des suffrages. Âgé de 31 ans, soit 50 de moins que Berlusconi, Di Maio est accusé d'être inexpérimenté. Voilà pourquoi il a présenté son gouvernement virtuel : 17 ministres, pour la plupart issus de la société civile. Avec trois femmes aux principaux postes : Intérieur, Affaires étrangères et Défense.

Pour le Parti démocrate de Matteo Renzi c'est un peu la soupe à la grimace. Le camp de l'ancien Premier ministre est crédité de 22 % des intentions de vote.

Le meilleur atout du parti de centre-gauche, c'est peut-être celui qui a succédé à Renzi au poste de chef du gouvernement : Paolo Gentiloni. Il est aujourd'hui l'un des hommes politiques les plus populaires d'Italie et au jeu des alliances post-électorales, il pourrait bien garder son siège...