DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

« Il lui a mis une balle dans la tête. En rigolant. »

Vous lisez:

« Il lui a mis une balle dans la tête. En rigolant. »

© Copyright :
REUTERS/Regis Duvignau
Taille du texte Aa Aa

« On a l’impression de faire un mauvais rêve ». Tels sont les mots d'une habitante de la ville de Trèbes. Cette petite commune de 5 000 habitants située près de Carcassonne est sous le choc. Des habitants viennent sur les lieux de la prise d'otage. Ils n'arrivent toujours pas réaliser.

« Un petit village comme Trèbes qui est si calme, c'est pas possible que ça nous arrive. Malheureusement ça frappe tout le monde », explique une habitante.

Jacquy Largillet travaillait vendredi au supermarché. Il a réussi à s'échapper au début de l'attaque avec une vingtaine de collègues et de clients.

« Les gens courraient de partout, ils disaient qu'il y avait des gens blessés à terre, qu'il y avait un gars qui criait "Allah Akbar" qui revendiquait son acte », raconte Jacquy. « Il a tiré sur tout le monde et il a tué le chef boucher. Mon chef a été tué. Il est arrivé derrière lui à la caisse. Il lui a mis une balle dans la tête directement. En rigolant, en plus. »