DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cris d'indignation après l'incendie de Kemerovo

Vous lisez:

Cris d'indignation après l'incendie de Kemerovo

Taille du texte Aa Aa

Des centaines de manifestants sont descendus dans les rues de Moscou réclamer la vérité et crier leur indignation après l'incendie meurtrier du centre commercial de la ville sibérienne de Kemerovo.

Le dernier bilan fait état de 64 tués alors que les victimes sont pour les deux tiers des enfants et que 67 personnes sont toujours portées disparues.

À Kemerovo, le gouverneur de la région est la cible des plus vives critiques ; la foule réclame sa démission et, là aussi, la vérité sur les origines du drame.

"Les pompiers m'ont tiré par les jambes et m'ont empêché d'y aller", raconte ce père d'une victime. "J'ai crié. Ma fille m'a dit au téléphone qu'elle m'aimait, qu'elle n'arrivait plus à respirer et qu'elle perdait connaissance."

L'enquête a d'ores et déjà établi des violations flagrantes des règles de sécurité et qu'au moment du drame, l'alarme ne fonctionnait pas depuis plusieurs jours.

Cinq responsables du centre commercial ont été arrêtés et le vice gouverneur de la région s'est agenouillé pour demander pardon.

Le président russe Vladimir Poutine a rendu visite aux victimes en évoquant "une négligence criminelle" et "du laisser-aller".

La Russie observe ce mercredi une journée de deuil en hommage aux victimes.