DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Marathon en fauteuil : un duo père-fils hors des sentiers battus

Vous lisez:

Marathon en fauteuil : un duo père-fils hors des sentiers battus

Taille du texte Aa Aa

Depuis sa naissance, Pablo souffre d’une paralysie cérébrale due au syndrome de West. Une forme rare d‘épilepsie qui se manifeste chez les nourrissons. Malgré son handicap, ce jeune Espagnol de 18 ans participe à des marathons avec son père Jose Manuel, qui lui a transmis la passion de la course.

Point of view

Pendant la course, je suis littéralement ses jambes et son cœur.

Jose Manuel, père de Pablo

Pablo, c’est comme un ange. Un ange avec de nombreuses contraintes : ses thérapeutes, son orthophoniste, son école spéciale… Mais il nous apprend à voler bien plus haut que ce que l’on pourrait imaginer“, raconte Jose Manuel, fier de son fils.

Ensemble, ils ont déjà franchi la ligne d’arrivée de six marathons, trois fois à Séville, leur ville d’origine, deux fois à Madrid et même une fois à New York. Des exploits récompensés par des prix prestigieux, tel que celui décerné par le magazine Sport Life en 2015, ou encore celui du journal espagnol La Razon.

La transformation qui s’opère durant la course, c’est comme un don du ciel. A ce moment-là, je suis littéralement ses jambes et son cœur“, souligne Jose Manuel.

Pendant la course, ils doivent surmonter les difficultés logistique et physique. Au marathon de Séville où nous les avons suivis, Jose Manuel profite de courir à domicile pour faire une pause près de leur maison. Ils reoivent les soins de Juan, l’un des kinés qui les accompagne.

Au kilomètre 34, Jose Manuel souffre de crampes et est contraint de s’arrêter pour récupérer. Blessé récemment, le père de Pablo n’a pas pu s’entraîner comme d’habitude et les crampes surviennent plus tôt que d’habitude. Mais pour lui pas d’inquiétude… “Le but, c’est de profiter avec mon fils.

A leur passage, père et fils reçoivent les encouragements chaleureux des spectateurs. Un moment de gloire que Pablo savoure à chaque instant…

Après 5 heures et 18 minutes, Pablo et son père terminent leur marathon : “Franchir la ligne d’arrivée avec lui, c’est réaliser le rêve d’une aventure ensemble…