DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rapatriement forcé d'enseignants en Turquie

Vous lisez:

Rapatriement forcé d'enseignants en Turquie

Taille du texte Aa Aa

Crise politique au Kosovo. Vendredi matin, Ramush Haradinaj, le Premier ministre a annoncé qu'il avait congédié son ministre de l'Intérieur. Ce dernier est accusé d'avoir négocié l'extradition de six enseignants turcs vers Ankara en coopération avec les services secrets turcs.

Jeudi, six professeurs, interpellés à Pristina, ont été ramenés de force en Turquie à bord d'un avion privé

Tous sont accusés par Ankara d'être des soutiens du prédicateur Fetullah Gülen, lui-même accusé d'avoir fomenté le coup d'Etat manqué en juillet 2016.

Jasim Karabina, l'épouse d'un des professeurs raconte l'interpellation : "Ils nous ont forcés à les suivre. Pendant 15 minutes, nous avons expliqué aux gens qui étaient autour de nous qu'ils n'étaient pas de vrais policiers du Kosovo, que c'était des gens des services secrets turcs d'Erdogan, mais comme ils portaient tous des uniformes de police, les gens n'ont rien fait pour nous aider."

L'intervention a été particulièrement violente. Le témoin interview par Reuters montre les traces de coups qu'elle a reçus, elle et son fils.

La Turquie est prête à tout traquer ceux qu'elles considère comme des terroristes.
En novembre dernier, les services de renseignement avaient déjà rapatrié un homme d'affaires turc installé au Soudan.

Avec Agences