DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'audacieux voyage musical du clarinettiste Martin Fröst

Vous lisez:

L'audacieux voyage musical du clarinettiste Martin Fröst

L'audacieux voyage musical du clarinettiste Martin Fröst
Taille du texte Aa Aa

C'est un artiste visionnaire qui n'a de cesse d'explorer la musique dans toute sa diversité. Clarinettiste et chef d'orchestre, le Suédois Martin Fröst nous invite à le suivre dans un voyage à travers les styles et les époques vers de nouveaux mondes sonores.

"Où va la musique quand le silence s'installe ?" interroge le musicien avant d'ajouter : "Quand on mène un projet comme Retrotopia par exemple, il y a quelque chose qui émerge et on ne sait pas quelle direction cela peut prendre."

En suivant une nouvelle piste pour exposer différemment et mêler les univers musicaux, Martin Fröst a abouti à ce projet présenté pour la première fois au Konserthuset de Stockholm avec l'Orchestre philharmonique royal de la ville.

Maître de cérémonie

"J'ai l'impression d'être comme un maître de cérémonie... le guide de ce voyage," poursuit le clarinettiste. "Retrotopia, c'est l'association de Rétro et Utopie," précise-t-il. "Je crois qu'il y a cette tendance générale aujourd'hui d'avoir très peur du lendemain et d'adorer regarder vers le passé : donc je commence [dans ce projet] par le répertoire classique avec Mozart et Beethoven," dit-il.

"Ensuite après l'entracte, j'éparpille tout, puis essayons d'entamer ce voyage très, très incertain !" invite-t-il avant d'ajouter : "Et puis tout bascule, il n'y a plus aucune règle.. Puis, c'est la grande question : où allons-nous maintenant ?" interroge Martin Fröst.

Orchestre virtuel

Le virtuose cherche des réponses dans la musique et travaille avec des compositeurs pour élaborer des programmes inédits.

Parmi les pièces novatrices qu'il propose, "Emerge" composée par Jesper Nordin. Un dispositif de capteurs de mouvements permet à Martin Fröst de donner vie à un orchestre virtuel.

"Dans Emerge," explique le compositeur suédois Jesper Nordin, "nous avons essayé, Martin et moi, de repérer l'avenir de la musique et d'ajouter la technologie - grâce à mon instrument virtuel qui permet par le geste, de contrôler un orchestre virtuel tout en jouant de la clarinette et en dirigeant l'orchestre sur scène -. Et nous voulions aussi trouver de nouveaux moyens d'expression," renchérit-il.

Martin Fröst nous livre ses impressions quant à ce système innovant : "C'est comme si l'on sculptait l'ADN de la musique, c'est une expression qui me correspond tout à fait parce que parfois, je me dis : "Mon dieu, je suis plus sculpteur que musicien," reconnaît-il.

"Je me sens vivant"

Le musicien revient sur l'origine de Retrotopia : "Quand j'ai commencé ce nouveau projet, c'était... Woah.. Où allons-nous ? Qu'est-ce qui prend forme ?"

"J'aime ce côté inconfortable - même quand je suis sur scène - parce que dans ces moments-là, je me sens vivant," conclut-il.

Voici les œuvres figurant au programme de "Retrotopia" :

Wolfgang Amadeus Mozart : Ouverture des Noces de Figaro

Ludwig van Beethoven : Symphonie N°4

Victoria Borisova-Ollas : Exodus for clarinet solo

Jacob Mühlrad : Angelus novus

Göran Fröst / Martin Fröst : "Nomadia" for clarinet and chamber orchestra

Jesper Nordin : "Emerge" for clarinet, orchestra and gestrument

Göran Fröst : Klezmer Dance No 2

Plus de musica