DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ancien président du FC Barcelone Sandro Rosell va être jugé pour blanchiment

Vous lisez:

L'ancien président du FC Barcelone Sandro Rosell va être jugé pour blanchiment

L'ancien président du FC Barcelone Sandro Rosell va être jugé pour blanchiment
Taille du texte Aa Aa
L'ancien président du FC Barcelone, Sandro Rosell, va être jugé pour blanchiment d'argent lié en particulier à la vente de droits télévisés de matches de l'équipe du Brésil, a annoncé vendredi la justice espagnole. L'épouse de Rosell, un avocat andorran et trois autres personnes sont également renvoyés devant la justice dans cette affaire. Tous ont encore la possibilité de déposer un recours. "Les accusés faisaient partie d'une organisation criminelle à travers laquelle ils se sont appropriés des fonds de la Fédération brésilienne de football relatifs aux droits de retransmission des matches de sa sélection et des sommes provenant du contrat de sponsoring de Nike avec la sélection brésilienne", a indiqué le tribunal dans son communiqué. Selon le tribunal, près de 15 millions d'euros provenant de commissions illicites liées à la vente de ces droits télévisés sont arrivés sur des comptes en Espagne et en Andorre de Rosell, qui est en détention provisoire depuis mai 2017, et de son épouse. Signé en 2006, le contrat portait sur les droits télévisés de 24 matches amicaux de la Seleçao et avait été signé par l'ancien président de la Fédération brésilienne Ricardo Teixeira avec une société arabe basée aux Iles Caïmans. Selon le juge espagnol, sur cette somme de près de 15 millions, Rosell en a perçu 6,58 millions et Teixeira près de 8,4 millions "sans que la fédération en ait connaissance". Ex-gendre de l'ex-président de la Fifa, Joao Havelange, Teixeira avait démissionné de son poste de président de la fédération brésilienne en 2012, cerné par les affaires de corruption. Cet ancien membre du comité exécutif de la Fifa fait partie des personnes mises en cause par la justice américaine, qui enquête sur les malversations au sommet du football mondial. Cinq millions d'euros, liés au contrat de sponsoring de la Seleçao avec Nike, multinationale pour laquelle Rosell avait auparavant travaillé au Brésil, ont par ailleurs été versés sur un compte andorran lié à l'ancien président du Barça de 2010 à 2014. Entrepreneur spécialiste du marketing sportif, Rosell avait démissionné en janvier 2014 de la présidence du Barça après avoir été mis en examen pour fraude fiscale dans le cadre de l'enquête sur le recrutement de la star brésilienne Neymar. Un accord avec la justice a cependant permis que seul le club soit inculpé en tant que personne juridique, et finalement condamné. M. Rosell est toutefois toujours sous le coup d'une enquête pour escroquerie et corruption après la plainte parallèle déposée par le fonds brésilien DIS, ancien propriétaire d'une partie des droits de Neymar, qui s'estime lésé par l'opération.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.