This content is not available in your region

La vaccination a permis de mettre fin à une épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Un médecin vérifie la température d'une personne infectée par le virus Ebola à l'hôpital de Butembo en République Démocratique du Congo
Un médecin vérifie la température d'une personne infectée par le virus Ebola à l'hôpital de Butembo en République Démocratique du Congo   -   Tous droits réservés  Al-hadji Kudra Maliro/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

En République démocratique du Congo, la vaccination a permis d'en finir avec une nouvelle épidémie d'Ebola. Trois mois après la réapparition de la maladie dans le Nord-Kivu, le ministre de la Santé Jean-Jacques Mbungani ne cache pas son soulagement : 

"En ce lundi 3 Mai 2021, je suis heureux de déclarer solennellement la fin de la douzième épidémie de la maladie à virus Ebola, dans la province du Nord Kivu en République démocratique du Congo."

Le vaccin rVSV-ZEBOV fabriqué par le laboratoire américain Merck Sharpe and Dohme (MSD) a été utilisé pour prévenir la propagation de cette douzième épidémie, a indiqué le ministre.

L'épidémie a fait sa réapparition dans une zone du Nord-Kivu (Butembo) frappée entre août 2018 et juin 2020 par la plus forte poussée de fièvre hémorragique Ebola dans toute l'histoire de la RDC (3.470 infection, et 2.287 morts).

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait élevé la précédente épidémie dans l'Est au rang d'urgence sanitaire internationale, par peur de sa propagation.

"Quatre zones de santé sur les 34 que compte la province ont été affectées avec un total de douze cas dont six décès soit une létalité de 50% et six survivants" explique le ministre de la Santé.

Malgré cette victoire, le gouvernement congolais appelle la population "à la vigilance" et à rester en contact avec des équipes de "surveillance" qui vont continuer de travailler avec les autorités sanitaires locales du Nord-Kivu, a ajouté M. Mbungani.

Identifié en 1976 par Peter Piot et une équipe internationale dont le professeur congolais Muyembe, le virus Ebola se transmet à l'homme par des animaux infectés.

La transmission humaine se fait par les liquides corporels, avec pour principaux symptômes des fièvres, vomissements, saignements, diarrhées.

La plus grande épidémie de fièvre hémorragique a frappé l'Afrique de l'Ouest entre 2013 et 2016 (11.000 morts).