Canada : Justin Trudeau annonce le recours à la loi sur les mesures d'urgence

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Justin Trudeau a annoncé le recours à la loi sur les mesures d'urgence lundi 14 février 2022
Justin Trudeau a annoncé le recours à la loi sur les mesures d'urgence lundi 14 février 2022   -   Tous droits réservés  Adrian Wyld / AP   -  

Au Canada, Justin Trudeau durcit le ton et annonce le recours à la loi sur les mesures d'urgence, pour en finir avec les manifestations anti-restrictions sanitaires.

En finir avec le convoi de la liberté. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé le recours à la loi sur les mesures d'urgences. Elle donne au gouvernement fédéral des pouvoirs étendus pour lutter contre les manifestations anti-restrictions sanitaires en cours dans le pays depuis plus de deux semaines, qu'il juge "illégales" et "dangereuses".

Exceptionnelle, cette loi n'a été utilisée qu'une seule fois en temps de paix, par le père de Justin Trudeau, Pierre Elliott Trudeau, alors lui-même Premier ministre, durant la "crise d'octobre" en 1970 au Québec. Elle avait aussi été utilisée durant les deux guerres mondiales, sous un autre nom.

Mais le Premier ministre Justin Trudeau l'assure : "C__es mesures ne dureront pas, elles seront ciblées géographiquement, ainsi que raisonnables et proportionnées aux menaces auxquelles elles sont censées répondre. Il s'agit d'assurer la sécurité des Canadiens, de protéger les emplois des gens, et de restaurer la confiance envers notre institution".

Des habitants excédés

Le pont Ambassador, reliant le Canada aux Etats-Unis est désormais rouvert après avoir été bloqué pendant six jours par des routiers. Un blocus, qui a largement perturbé l'approvisionnement en denrées alimentaires et en pièces automobiles dans les deux pays.

A Ottawa, les membres du convoi de la liberté continuent de bloquer la ville. L'annonce de Justin Trudeau survient alors que les habitants de la capitale se disent "excédés" de l'inaction du gouvernement. Ils entament leur troisième semaine de cohabitation forcée avec les camionneurs et leurs sympathisants, opposés aux mesures sanitaires. Depuis quelques jours cependant, les contraventions se multiplient. Près de 2 600 ont déjà été distribuées aux manifestants.