Cet article n'est pas disponible depuis votre région

L'objectif du cessez-le-feu en Ukraine : Poutine et Macron relancent les efforts diplomatiques

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
L'objectif du cessez-le-feu en Ukraine : Poutine et Macron relancent les efforts diplomatiques
Tous droits réservés  AP Photo/Efrem Lukatsky

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron ont convenu de la nécessité de rétablir un "cessez-le-feu" en Ukraine et "d'intensifier les efforts diplomatiques".

Les présidents russes et français se sont entretenus ce dimanche au téléphone au moment où la Russie poursuivait ses manœuvres militaires au Bélarus, tout près de la frontière ukrainienne.

De son côté, le président du Conseil européen plaide pour la fermeté avec Moscou.

Nous ne pouvons pas éternellement offrir un rameau d'olivier alors que la Russie procède à des essais de missiles et continue d'amasser des troupes.
Charles Michel, Président du Conseil européen

Charles Michel, Président du Conseil européen : "Nous ne pouvons pas éternellement offrir un rameau d'olivier alors que la Russie procède à des essais de missiles et continue d'amasser des troupes. Mais Mesdames et Messieurs, une chose est certaine : en cas de nouvelle agression militaire, nous réagirons par des sanctions massives et le coût pour la Russie doit être et sera sévère. Mais soyons francs. Il y aura également un coût pour nous en Europe."

Sur le terrain, les combats ont redoublé d'intensité et les autorités des républiques séparatistes prorusses du Donbass et de Lougansk poursuivent l'évacuation des femmes et des enfants.

La Russie assure avoir accueilli 40 000 personnes.

"On a peur pour notre enfant, on a entendu les bombardements, alors on est parti" dit une femme.

Le secrétaire général de l'OTAN estime que "la Russie prévoit une attaque complète", Boris Johnson pense que Moscou prévoir "ce qui pourrait être la plus grande guerre en Europe depuis 1945" et sur le terrain des civils ukrainiens suivent des formations accélérées au combat.

Henadiy Levitas, homme d'affaires : "Jusqu'à avant hier, j'étais civil. Hier, j'ai signé un contrat avec la Défense pour être de réserve pour les trois années à venir".

À Kiev, les croyants prient pour la paix loin du front où l'armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes s'accusent mutuellement de rompre le cessez-le-feu.

Depuis 2014, le conflit en Ukraine a fait plus de 14 000 morts.