Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Jeux paralympiques : les athlètes ukrainiens manifestent pour la paix

Access to the comments Discussion
Par euronews
Jeux paralympiques : les athlètes ukrainiens manifestent pour la paix
Tous droits réservés  AP/NPC Ukaine   -  

Menaces de boycott, tensions entre athlètes, exclusion au dernier moment des sportifs russes et bélarusses, les Jeux paralympiques d'hiver de Pékin ont débuté ce vendredi dans un climat tendu par la guerre en Ukraine.

Malgré l'invasion de leur pays, les athlètes ukrainiens ont décidé de maintenir leur participation aux JO d'hiver. Pour eux c’est un moyen d'utiliser le sport comme vecteur de paix.

Avant la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques de Pékin, les athlètes ukrainiens se sont rassemblés pour manifester contre la guerre. Sur les banderoles tenues par les sportifs, on pouvait lire "Arrêtez la guerre" et "Paix pour l'Ukraine".

"Notre présence aux paralympiques n'est pas anodine. C'est un symbole que l'Ukraine fut, est et restera un pays", a déclaré Valeriy Sushkevych, le président du comité paralympique ukrainien, dont les représentants ont dû traverser en car l'Europe afin de pouvoir s'envoler pour la Chine.

Lors du défilé des nations de ce vendredi, la délégation ukrainienne a été chaleureusement applaudie , par les spectateurs présents dans le Stade national de Pékin.

Mercredi, le Comité international paralympique (CIP), avait autorisé la participation de la Russie et du Bélarus, mais jeudi le comité est revenu sur sa décision et a décidé d’exclure les athlètes de ces pays.

"Une honte" pour Moscou

Si les comités paralympiques de nombreux pays ont approuvé le revirement du CIP, Moscou a dénoncé "une situation monstrueuse" et "une honte", promettant de saisir la justice sportive.

En Chine, pays-hôte des Jeux, les internautes étaient partagés."Pourquoi ne pas avoir exclu les athlètes américains lorsque les Etats-Unis ont envahi l'Irak et l'Afghanistan?", se demande ainsi un utilisateur du réseau social Weibo. A l'inverse, "ceux qui lancent une guerre pendant la trêve olympique doivent être sévèrement sanctionnés", écrivait un autre.

Au total, l'événement réunit 564 sportifs d'une quarantaine de pays, qui s'affronteront dès ce samedi dans six sports (biathlon, curling en fauteuil roulant, hockey sur luge, ski alpin, ski de fond et snowboard).