This content is not available in your region

Jeux olympiques de Pékin : l'heure du bilan

Access to the comments Discussion
Par Vincent Ménard
euronews_icons_loading
Feu d'artifice de la cérémonie de clôture des Jeux olympiques d'hiver 2022 à Pékin, dimanche 20 Février 2022
Feu d'artifice de la cérémonie de clôture des Jeux olympiques d'hiver 2022 à Pékin, dimanche 20 Février 2022   -   Tous droits réservés  Bernat Armangue/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

La Norvège achève les Jeux olympiques de Pékin en tête du tableau des médailles avec 37 breloques et pas moins de 16 titres, dont trois pour la seule Therese Johaug.

Après le skiathlon et le 15 kilomètres, la fondeuse de 33 ans a remporté ce dimanche le 30 kilomètres pour sa dernière course olympique.

Elle a devancé très largement l'Américaine Jessie Diggins et la Finlandaise Kerttu Niskanen qui ont dû batailler contre les rafales de vent.

Therese Johaug était absente à Pyeonghang il y a quatre ans à cause d'un contrôle positif aux stéroïdes qu'elle avait imputé à un beaume à lèvres.

L'Allemagne pointe à la deuxième place du classement des nations grâce surtout à ses performances en bobsleigh avec neuf titres sur dix possibles.

Comme en 2018, Francesco Friedrich a signé le doublé en s'adjugeant le bob à deux et le bob à quatre.

En ski alpin, les Allemands ont dû se contenter de l'argent en s'inclinant en finale de l'épreuve par équipes face aux Autrichiens emmenés par Johannes Strolz, déjà vainqueur du combiné et deuxième du slalom.

Les Norvégiens ont battu les Américains lors de la petite finale, ce qui fait que la superstar Mikaela Shiffrin achève ses Jeux sans la moindre médaille.

Même mésaventure pour les Français Tessa Worley et Alexis Pinturault, éliminés en quarts de finale avec leurs coéquipiers Coralie Frasse-Sombet et Mathieu Faivre.

La 18ème participation aux Jeux olympiques - et la 17ème consécutive - aura été la bonne pour les hockeyeurs finlandais, enfin présents sur la plus haute marche du podium.

En finale, ceux qui avaient déjà décroché trois titres mondiaux et plusieurs médailles aux J.O. ont dominé les Russes (2-1).

A noter que la plupart des meilleurs joueurs de la planète étaient absents, car le puissant championnat nord-américain, la NHL, a refusé de les libérer. 

Ces Jeux de Pékin resteront aussi marqués par l'affaire de dopage concernant la jeune patineuse russe **Kamila Valieva.  **

La spécialiste des quadruples sauts, qui n'a que 15 ans, a remporté l'épreuve par équipes avant que son contrôle positif soit révélé au grand jour. 

Après un recours devant le Tribunal arbitral du sport, elle a pu participer à la compétition en individuel, mais a échoué au pied du podium.

Autre événement marquant de la quinzaine, l'ambiance glaciale dans les tribunes, seulement occupées par quelques invités triés sur le volet. 

La faute à l'épidémie de Covid-19 qui a conduit les organisateurs à ne pas vendre le moindre billet au public chinois. 

L'attribution même de ces Jeux avait suscité la polémique, car les défenseurs des droits de l'Homme dénonçaient le "génocide" commandité par le régime chinois envers les Ouïghours.