Cet article n'est pas disponible depuis votre région

L'espace aérien ukrainien : la ligne rouge de Vladimir Poutine

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken (g) et le ministre des Affaires étrangères ukrainien (d) Dmytro Kuleba à la frontière Pologne-Ukraine, le 6 mars 2022
Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken (g) et le ministre des Affaires étrangères ukrainien (d) Dmytro Kuleba à la frontière Pologne-Ukraine, le 6 mars 2022   -   Tous droits réservés  Olivier Douliery/AP   -  

Selon plusieurs médias américains, les Etats-Unis et la Pologne réfléchissent à un accord pour livrer à l'Ukraine des avions de chasse de génération soviétique.

L'information est révélée au moment où le chef de la diplomatie américaine poursuit sa visite en Europe et que l'OTAN a rejeté l'idée d'instaurer une zone d'exclusion aérienne en Ukraine.

Antony Blinken, secrétaire d'Etat américain : "Nous sortons de plusieurs jours de réunions avec l'OTAN, l'Union européenne, des pays au-delà du G7, et nous voyons que le soutien se poursuit  soutien à la sécurité, soutien humanitaire, soutien économique  et que ce soutien va augmenter."

Dmytro Kuleba, ministre ukrainien des Affaires étrangères : "J'espère que le peuple ukrainien pourra y voir une manifestation claire que nous avons des amis qui littéralement sont restés et restent à nos côtés."

Nous les considérerons dans la seconde comme des acteurs du conflit militaire, et peu importe à quelle coalition ils appartiennent
Vladimir Poutine, président russe

De son côté, Vladimir Poutine n'exclut pas d'élargir le conflit si une zone d'exclusion aérienne était mise en place.

C'est ce qu'il explique dans une vidéo présentée par le Kremlin comme une rencontre entre Vladimir Poutine et les employés d'Aeroflot.

Vladimir Poutine, président russe : "C'est impossible de le faire sur le territoire de l'Ukraine elle-même, ce n'est possible que dans de certains pays frontaliers. Mais nous considérons toute initiative dans cette direction comme une participation au conflit armé et une menace pour nos soldats. Nous les considérerons dans la seconde comme des acteurs du conflit militaire, et peu importe à quelle coalition ils appartiennent."

Les avions de l'OTAN patrouillent autour de l'Ukraine, notamment en Pologne, alors que la France et la Belgique ont déployé près de 800 militaires sur une base de l'OTAN en Roumanie où stationnent déjà des soldats américains.