Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Reportage à Przemyśl en Pologne, confrontée à un afflux continu de réfugiés ukrainiens

Access to the comments Discussion
Par Monica Pinna  & Euronews
Reportage à Przemyśl en Pologne, confrontée à un afflux continu de réfugiés ukrainiens
Tous droits réservés  Visar Kryeziu/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.   -  

Les réfugiés ukrainiens continuent d'affluer en Pologne, où ils sont accueillis et pris en charge par des associations et les autorités locales qui sont débordées.

Plus d'un million de réfugiés en dix jours

En dix jours de guerre, plus d'un million de réfugiés sont arrivés sur le sol polonais, un chiffre qui ne cesse d'augmenter.

Wojciech Bakun, le maire de la ville frontalière de Przemyśl, évoque une situation d'urgence permanente : "Nous devons prendre en charge très rapidement toutes les personnes à la frontière, car dans la nuit, il fait jusqu'à -2, -3 degrés. On ne peut pas laisser les personnes dans ce froid glacial à la frontière. On fait face à une situation difficile qui risque d'empirer dans un avenir proche."

Dans la nuit, il fait jusqu'à -2,-3 degrés. On ne peut pas laisser les personnes dans ce froid glacial.
Le maire de Przemysl

Des réfugiés démunis

Des dizaines de bus arrivent nuit et jour à Przemyśl. A bord, des réfugiés épuisés. Ils reçoivent ici de la nourriture et des vêtements.

Tanya arrive de Kiev. Elle espère pouvoir trouver une veste pour son fils de 7 ans : "Nous n'avons quasiment rien emporté de Kiev. Il a fallu se dépêcher, il y avait des bombes qui explosaient. C'était très effrayant. Mon fils avait très peur. On a juste mis quelques affaires dans la valise, on est parti et on a couru, les mains quasiment vides".

Nous n'avons quasiment rien emporté de Kiev. Il a fallu se dépêcher, il y avait des bombes qui explosaient.
Tania
Une réfugiée de Kiev

Outre de la nourriture et un hébergement, les réfugiés vulnérables ont besoin de protection, principalement les femmes et les enfants.

Agnieska Falana est bénévole au centre d'accueil de Przemyśl : "Chaque personne qui part d'ici est enregistrée. Nous gardons toutes les données, les informations sur les individus qui viennent récupérer des réfugiés : leur appartement, leur adresse, tout... afin que nous puissions garder une trace de ces gens, parce que nous savons que des jeunes filles disparaissent, il y a des voleurs qui essaient de dérober les biens des réfugiés : de l'argent, des bijoux, tout ce que les réfugiés ont pu prendre chez eux avant de partir."

Monica Pinna est l'envoyée spéciale d'euronews à Przemyśl : "Jamais depuis la Seconde Guerre mondiale, un afflux de réfugiés n'avait été si rapide. Alors que le conflit en Ukraine s'aggrave, les autorités polonaises, déjà débordées, craignent que ce ne soit que le début de cette crise. Elles s'attendent à l'arrivée de trois à quatre millions de réfugiés supplémentaires."