Gaz russe, guerre en Ukraine : l'Allemagne en plein dilemme

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Gaz russe, guerre en Ukraine : l'Allemagne en plein dilemme
Tous droits réservés  Michael Sohn/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Environ 10 000 Ukrainiens arrivent quotidiennement à la gare centrale de Berlin, depuis quelques jours. Les Allemands sont nombreux à venir en aide à ces réfugiés et les associations coordonnent les dons de nourriture ou les propositions de logement. Pourtant, beaucoup critiquent le double visage de l'Allemagne : à côté de cette générosité, elle continue d'acheter de grandes quantités de gaz à la Russie.

Les Ukrainiens installés dans le pays sont révoltés, à l'image de Maxim Gyrych, porte-parole de l'organisation Vitsche : "il y a de la colère à ce sujet, à bien des égards, car on sait que le matériel militaire russe est financé grâce au commerce de gaz". Il réclame des mesures radicales du gouvernement allemand, notamment la fin immédiate d'importations d'hydrocarbures russes. Le chancellier Olaf Scholz et l'Union européenne s'engagent à plus longue échéance : ils voudraient se passer du pétrole et du gaz russe d'ici 2027.

On sait que le matériel militaire russe est financé grâce au commerce du gaz
Maxim Gyrych
Ukrainien installé en Allemagne, porte-parole de l'organisation Vitsche

Environ la moitié des foyers allemands utilisent du gaz pour se chauffer... et la moitié de ce gaz vient de Russie. L'emblématique projet de gazoduc Nordstream 2, dont la mise en fonctionnement est suspendue, devait faciliter son acheminement.

La guerre en Ukraine n'a pas bouleversé la donne pour le moment, estime Tobias Federic, fondateur du cabinet de consultance Energy Brainpool. Il estime que la fin du gaz russe serait problématique pour l'Allemagne à moyen terme : "Si nous cessons immédiatement les importations vers l'Allemagne, ça ne serait pas grave tout de suite, car nous sommes à la fin de l'hiver. Environ les deux tiers de nos besoins de gaz naturel se font en hiver, parce qu'il est essentiellement utilisé pour le chauffage. Mais nous aurions un problème l'hiver prochain, parce que nous ne pourrions pas remplir nos stocks."

L'opposition à l'invasion russe en Ukraine est pourtant forte en Allemagne... à Berlin, le siège de la grande compagnie gazière Gazprom, détenue majoritairement par l'Etat, a été vandalisé.