Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Guerre en Ukraine : les efforts de redéploiement des forces russes se poursuivent

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Des soldats ukrainiens examinent un véhicule militaire détruit à Irpin, près de Kyiv, en Ukraine, vendredi 1er avril 2022.
Des soldats ukrainiens examinent un véhicule militaire détruit à Irpin, près de Kyiv, en Ukraine, vendredi 1er avril 2022.   -   Tous droits réservés  Photo : Efrem Lukatsky (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.)   -  

Les efforts de redéploiement des forces russes se poursuivent au 37e jour de leur invasion de l'Ukraine, dont l'armée multiplie les contre-attaques localisées pour reprendre des espaces perdus et harceler son adversaire.

Le recentrage de l'effort de guerre russe sur le Donbass, dans l'est de l'Ukraine, où les forces russes feront face à une armée ukrainienne aguerrie, laisse présager un conflit "prolongé", qui pourrait durer des mois, a prévenu le Pentagone.

Voici un point de la situation, à partir d'éléments des journalistes de l'AFP sur place ainsi que des déclarations officielles ukrainiennes et russes, de sources occidentales, d'analystes et d'organisations internationales.

Kiev et le Nord

Les Russes "poursuivent leur retrait partiel" du nord de la région de Kiev vers la frontière bélarusse, a indiqué le ministère ukrainien de la Défense, qui dénonce des pillages des soldats russes.

Les Ukrainiens ont repris les villages de Sloboda et Lukashivka, au sud de Tchernihiv, le long d'une des principales routes entre cette ville et la capitale, selon le ministère britannique de la Défense.

"Tchernihiv comme Kiev ont été soumises à des frappes continues malgré les affirmations par les Russes qu'ils réduisaient l'activité dans cette zone", a-t-il ajouté sur son compte Twitter.

L'Institut états-unien pour l'étude de la guerre (ISW) pronostique d'autres gains territoriaux pour les Ukrainiens dans les jours à venir, au nord-ouest et à l'est de la capitale.

Photo : Vadim Ghirda (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.)
Un militaire ukrainien aide une femme âgée à obtenir de l'eau à Kiev, en Ukraine, vendredi 1er avril 2022.Photo : Vadim Ghirda (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.)

Les troupes russes ont quitté la centrale de Tchernobyl qu'ils occupaient depuis le début de l'invasion le 24 février, selon les autorités ukrainiennes.

L'Est

"Les forces ukrainiennes ont continué de repousser les assauts russes dans les districts de Donetsk et Lougansk et les forces russes ont échoué à prendre le moindre territoire depuis 24 heures", selon l'ISW.

Le président ukrainien a assuré que l'armée russe se repositionnait dans l'est du pays en prévision "d'attaques puissantes", notamment sur le port assiégé de Marioupol où doit avoir lieu vendredi une nouvelle tentative d'évacuation de civils.

Ce port stratégique du Sud-Est du pays, sur la mer d'Azov, reste assiégé et pilonné sans relâche. Au moins 5 000 personnes ont péri et 160 000 civils seraient toujours bloqués, selon des sources ukrainiennes.

"Cela peut durer encore un certain nombre de jours ou de semaines. La résistance est acharnée mais la prise complète de contrôle de la ville par les Russes semble inéluctable", a estimé vendredi l'état-major français.

Un responsable russe a accusé vendredi l'Ukraine d'avoir mené une attaque à l'hélicoptère contre un "dépôt de pétrole" dans la ville de Belgorod, dans l'Ouest de la Russie, à une quarantaine de kilomètres de la frontière ukrainienne.

Le Sud

Les forces armées ukrainiennes ont affirmé avoir libéré 11 localités de la région de Kherson (sud). Deux personnes ont été tuées et deux autres blessées dans des bombardements russes jeudi, selon le gouverneur régional.

Quel est le bilan humain ?

Aucun bilan précis et récent des victimes civiles n'est disponible mais il atteint à l'évidence - et à minima - plusieurs milliers.

Sur le plan militaire, les fourchettes sont extrêmement larges. La Russie a reconnu la semaine passée la mort de 1 351 soldats pour 3 825 blessés, premiers chiffres depuis plus de trois semaines.

Les sources occidentales parlent à l'unisson de plusieurs milliers de morts côté russe, Kiev allant même jusqu'à 12 000.

Côté ukrainien, le président Volodymyr Zelensky a évoqué le 12 mars "environ 1 300" militaires tués. Un chiffre là aussi peu significatif. Les analystes relèvent pour autant que la guerre profite en général à la défense, qui essuie moins de pertes que l'attaque.

Photo : Rodrigo Abd (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.)
Mariya Ol'hovs'ka, 33 ans, pleure la mort de son père Valerii Ol'hovs'kyi, 72 ans, tué par un missile russe le 30 mars près de sa maison dans la banlieue de Kiev, en Ukraine.Photo : Rodrigo Abd (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.)

L'ONG Human Rights Watch a appelé les autorités ukrainiennes à enquêter sur de potentiels "crimes de guerre" envers les prisonniers russes, après la diffusion d'images semblant montrer des soldats ukrainiens leur tirant dans les jambes.

Combien de réfugiés et de déplacés ?

Le conflit a déjà contraint plus de 4,1 millions d'Ukrainiens à fuir leur pays, selon l'ONU.

Au total, plus de dix millions de personnes, soit plus d'un quart de la population, ont dû quitter leur foyer soit en traversant la frontière pour se réfugier dans les pays limitrophes, soit en trouvant refuge ailleurs en Ukraine.

L'ONU estime à près de 6,5 millions le nombre de déplacés à l'intérieur du pays.