Cet article n'est pas disponible depuis votre région

L'évacuation de civils reportée à Marioupol, un dépôt de carburant visé sur le sol russe

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Des chars détruits en Ukraine
Des chars détruits en Ukraine   -   Tous droits réservés  Rodrigo Abd/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.   -  

Pour la première fois depuis le début de la guerre en Ukraine, une frappe a visé vendredi le sol russe détruisant un dépôt de pétrole dans la région frontalière de Belgorod.

Kiev évoque un possible sabotage des forces russes

Le gouverneur local a évoqué une attaque à l'hélicoptère pointant la responsabilité de Kiev. De son côté, le gouvernement ukrainien n'a ni confirmé, ni démenti, tout en évoquant avec dérision un possible sabotage des forces russes :

"Peut-être que les troupes russes sabotent les ordres parce qu'elle ne veulent pas entrer en territoire ukrainien. Dans tous les cas, ce sont les autorités russes qui portent la responsabilité des événements qui se produisent sur le sol russe", a souligné Oleksiy Arestovich, l'un des conseillers spéciaux du président ukrainien.

Reprise des pourparlers par visioconférence

Le dépôt de carburant visé est situé à une quarantaine de kilomètres de la frontière ukrainienne, non loin de la ville de Kharkiv.

A Moscou, le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, a estimé que cet incident n'allait pas "créer les conditions appropriées pour la poursuite des négociations" qui ont repris par visioconférence.

Des soldats russes irradiés à Tchernobyl ?

Par ailleurs, le directeur de l'AIEA s'est montré rassurant concernant l'état de la centrale nucléaire de Tchernobyl après que celle-ci a été occupée par les troupes de Vladimir Poutine.

Les forces russes ont depuis quitté le site mais des soldats ont probablement été exposés aux radiations en creusant des tranchées en zone contaminée.

Rafael Grossi, le directeur général de l'Agence international de l'énergie atomique, n'était toutefois pas en mesure de confirmer cette information.

A Marioupol, la Croix-Rouge rebrousse chemin

Enfin dans la ville en ruines de Marioupol, l'évacuation de milliers de civils prévue par la Croix-Rouge a été reportée. Une nouvelle tentative doit avoir lieu ce samedi.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé à la France de tenter "d'obtenir de la Russie les conditions nécessaires à une opération humanitaire" dans cette ville martyr.