Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Pas de vote pour les Serbes du Kosovo

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Les Serbes du Kosovo ne pourront pas voter chez eux ce dimanche
Les Serbes du Kosovo ne pourront pas voter chez eux ce dimanche   -   Tous droits réservés  Darko Vojinovic/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.   -  

Aucune tension ne se fait sentir à Mitrovica, au Nord du Kosovo. En cette journée ensoleillée, les habitants prennent leur café en terrasse... et ils devraient encore flâner dehors dimanche, qui est pourtant un jour d'élection en Serbie.

Les Serbes du Kosovo ne pourront pas voter chez eux : le Premier ministre kosovar Albin Kurti n'a pas autorisé l'ouverture de bureaux de vote sur son territoire, malgré la pression internationale, car Belgrade n'a selon lui pas demandé aux autorités kosovardes la permission d'organiser un vote et n'a donc pas respecté la souveraineté du Kosovo.

Des milliers de Serbes du Kosovo critiquent cette décision, comme cette habitante qui déplore la situation : "Les deux gouvernements devraient penser à nous et à nos droits ! J'ai le droit de voter pour l'Etat dont je suis citoyenne, dans le lieu où j'habite !"

Malgré ces critiques, la journée ne devrait être marquée d'aucune violence. Les habitants chérissent la paix et souhaitent qu'elle dure le plus longtemps possible. Mais si les experts n'attendent pas de tension particulière le jour du vote, le politologue Bardhyl Meta estime que le gouvernement du Kosovo devrait tendre la main à sa minorité serbe : "Les Serbes du Kosovo ne se sentiront jamais à l'aise, s'ils sont guidés par ce qui vient de Belgrade. S’ils n’ont pas un récit, une mission qui leur est propre pour leur vie ici au Kosovo, pour leurs droits."

Les Serbes du Kosovo ne se sentiront jamais à l'aise s'ils n’ont pas un récit, une mission qui leur est propre pour leur vie ici au Kosovo, pour leurs droits
Bardhyl Meta
politologue

En attendant, les Serbes du Kosovo peuvent toujours saisir l'opportunité donnée par Belgrade qui les autorise à traverser la frontière pour aller voter côté serbe.