En Moldavie, le spectre de l'extension du conflit russo-ukrainien effraie

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
Chisinau, capitale de la Moldavie
Chisinau, capitale de la Moldavie   -   Tous droits réservés  AP Photo/Sergei Grits

La rivière Dnestr sépare l'Ukraine et la république de Transnistrie, une république séparatiste de Moldavie sous forte influence russe et comptant de nombreux soldats russes.

Du côté ukrainien, on craint que la victoire devenant de plus en plus hors de portée de la Russie, la Transnistrie puisse entrer en guerre.

Dans la petite ville de Kam-Janka, certains ont peur, comme Mykolai, un jeune homme :
"Nous sommes inquiets de voir la guerre arriver ici. Beaucoup disent que l'ennemi ne viendra pas, mais qui sait. On a vu ce qui s'est passé à Boutcha."

Après qu'un général russe a déclaré que l'objectif est de contrôler le sud de l'Ukraine pour avoir accès à la Transnistrie, Chisinau a convoqué l'ambassadeur russe.

Le gouvernement moldave a rappelé que le pays est officiellement neutre et a appelé la Russie à le respecter.

Dans le même temps, Maia Sandu, la présidente de la République de Moldavie, a remis le premier questionnaire d'adhésion à l'UE à la délégation européenne en Moldavie, espérant ainsi resserrer les liens avec Bruxelles.