This content is not available in your region

Ukraine : les Russes tentent de reprendre l'avantage dans le Donbass

Access to the comments Discussion
Par Oleksandra Vakulina
euronews_icons_loading
Sasha Vakulina, Euronews.
Sasha Vakulina, Euronews.   -   Tous droits réservés  euronews

Selon l'Institut d'étude de la Guerre, les forces russes ont mené lundi des offensives terrestres limitées et largement infructueuses le long de la ligne de front en Ukraine. Mais les frappes de missiles et d'artillerie russes ont récemment augmenté dans plusieurs zones frontalières, alors qu'une contre-offensive ukrainienne dans le nord-est prend de l'ampleur.

Dans la région de Tchernihiv, au nord de Kyiv, le chef de l'administration militaire a déclaré que les Russes "avaient tiré des missiles sur le village de Desna ce mardi matin". Dans la région du nord-est de Soumy, l'état-major de l'armée ukrainienne a déclaré que la Russie avait effectué des tirs d'artillerie depuis la frontière.

Près de Kharkiv, les bombardements russes se sont également poursuivi dans certaines parties de la région, selon le chef de l'administration militaire régionale de la ville.

Les Russes tentent notamment de tenir la frontière et d'empêcher les troupes ukrainiennes d'avancer plus au nord. C'est une stratégie différente des précédents retraits russes autour de Kyiv, Tchernihiv et Soumy, plus tôt dans la guerre. Les Russes s'étaient a lors complètement repliés sur le territoire de la Russie

Le long des lignes de front à Louhansk et Donetsk, les soldats russes ont tenté plusieurs percées, mais ces avancées ont toute été repoussées, selon les autorités ukrainiennes. Les tirs d'artillerie et les frappes aériennes se sont toutefois poursuivis à l'Est.

Il y a également eu des tirs de missiles dans l'ouest de l'Ukraine : une base militaire ukrainienne située à environ 15 kilomètres de la frontière avec la Pologne a été visée par une attaque russes tôt ce mardi matin, selon Maksym Kozytsky, chef de l'administration militaire régionale de Lviv. La branche régionale du chemin de fer et des infrastructure aurait été endommagées.

Le ministère britannique de la Défense a lui déclaré que la Russie était prête à "utiliser l'artillerie contre des zones habitées, sans distinction et sans proportionnalité".

Selon la mise à jour des renseignements britanniques la Russie continuera probablement - dans les semaines à venir - à s'appuyer fortement sur des frappes d'artillerie massives, alors qu'elle tente de reprendre l'avantage pour avancer dans le Donbass.